Les états membres de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) ont procédé mercredi à ce qui a été qualifié d’entente "historique" en acceptant une limitation significative de la production de pétrole.

Il a ainsi été entendu, selon le secrétaire général d’Etat nigérian, que le nombre quotidien de barils de pétrole produits par l’organisation devrait rester limité dans la fourchette de 32,5 à 33 millions. La production actuelle observée par l’OPEP est de 33,2 millions de barils de pétrole par jour.

La réunion, tenue à Algers, s’est tenue dans une entente "très positive et reflétant la forte cohérence de l’OPEP" a souligné le Président de séance Mohammed Saleh Al-Sada (Ministre de l’Energie au Qatar). La mesure avait pour but de maintenir à un taux satisfaisant le cours du pétrole, sur le déclin depuis près de 24 mois.

Même si elle apparait quelque peu comme une surprise, cette unanimité des pays producteurs de pétrole témoigne d’une union "sans réserve", a ajouté le Ministre de l’Energie algérien, qui se réjouit d’avoir pu trouver un accord au milieu de dissidences de vision entre l’Arabie Saoudite, premier exportateur mondial, et l’Iran.

L’incidence sur le cours du baril en bourse va maintenant être suivie de près, même si les spécialistes s’accordent à dire que la mesure ne devrait pas profondément modifier la donne, en raison du fait que le nouveau chiffre décidé comble toujours très confortablement les besoins quotidiens d’alimentation mondiale et permet des gestions de réserves relativement flexibles aux importateurs.

Faites partie de quelque chose de grand