Au Mondial de l'Automobile de Paris 2004, Peugeot surprenait le grand public en présentant une Grand Tourisme impressionnante de réalisme. Avec son V12 de 500 chevaux et sa ligne extraordinaire, la Peugeot 907 a fait tourner les têtes, le temps d'un salon.

Il est loin le temps d'avant la crise de 2008. En 2004, la France écoute Face à la mer, de Calogero et Passi, ou Dragostae din tei, de l'éphémère groupe O-zone.

Surtout, la marque au Lion se porte bien. Peugeot surfe encore sur le succès de ses 206 en rallyes, ayant bien rattrapé l'échec de son programme F1. Les 206, les 307 et bientôt, la 407 se vendent comme des petits pains et les Sochaliens peuvent se tenter dans des choix industriels improbables, comme la 1007. 

Lire aussi : La Peugeot Oxia, le coupé au lion qui filait à 300 km/h en 1988

La firme de Sochaux va entamer une révolution de son style, et quoi de mieux qu'un concept-car pour annoncer les futurs changements ? Et pour apporter un peu de rêve, pourquoi ne pas l'agrémenter d'un coupé, très mature pour un concept-car ? Déjà, en 2000, l'étonnante 607 Féline donnait un aperçu des envies de coupé de Peugeot.

C'est ainsi qu'au Salon de l'auto 2004, Peugeot présente la 907. Un superbe coupé, équipé d'un V12. Il faut dire qu'elle a une sacrée allure, cette Peugeot. Rien que le nom fait rêver. Il reprend la nomenclature des véhicules de course de la marque : les séries 900. À vrai dire, une seule voiture de la marque à porté ce nom neuf, il s'agissait de la 905, lauréate des 24 Heures du Mans en 1992 et 1993. Douze ans après, le chiffre fait toujours vibrer les fans de sports mécaniques.

Sous le très long capot, qui se soulève d'un bloc, c'est un V12 que l'on retrouve. Une pièce magnifique, qui reprend un procédé que Ford avait utilisé pour donner à Aston Martin son douze cylindres. Fin des années 1990, en couplant deux V6 Zetec, le constructeur de Dearborn offrait à la firme de Newport-Pagnell, une mécanique moderne à moindre frais.

Peugeot 907 V12
Peugeot 907 V12
Peugeot 907 V12

Peugeot en a fait de même avec deux V6 2,9L de Peugeot 607. Le résultat est surprenant, avec ce bloc offrant près de 500 chevaux à la 907, un couple de plus de 600 Nm, et une pointe de vitesse à plus de 300 km/h. De quoi aisément venir concurrencer la Ferrari 575 Maranello. Avec son toit en verre, signature des nouvelles Peugeot, elle propose même des arguments sérieux !

Voir aussi : Profitez 7 minutes de vocalises du V12 de la Ferrari 250 GTO

Mise en production ?

D'autant que le dessin de la voiture est très mature pour un prototype. S'il annonce les Peugeot, notamment la face avant, avec ce nez que l'on retrouvera sur la Peugeot 207, puis sur la 308, on se prend à rêver d'une production en série. Même l'intérieur, pourtant baroque, avec ces teintes de pourpres, paraît prêt pour une commercialisation prochaine. 

 

Pour une France en mal de vrai haut de gamme, l'occasion de montrer son savoir faire paraît trop belle. Un temps même, une production ultra-limitée en série est envisagée. Peine perdue. Pour avoir un coupé chez Peugeot, il faudra attendre la RCZ, et 8 cylindres de moins sous le capot...

Enfin, si. La 907 a eu le droit à une production en grande série. Chez Bburago, au 1/18e ! Quant à la série 900, on en entendra de nouveau parler, deux ans plus tard, avec une 908 et un retour aux 24 Heures du Mans !

Lire aussi : Citroën C-Metisse, la GT de Citroën

Pour suivre le Mondial de Paris 2016 et découvrir toutes les automobiles stars, rendez-vous sur notre Page Facebook Motor1 France, ou directement sur notre Page Spéciale Mondial de l'Automobile de Paris 2016 !

Faites partie de quelque chose de grand