Le pilote canadien, pilote essayeur chez Williams F1, s'est assuré le titre de champion d'Europe de Formule 3 à l'issue des courses d'Imola. Avant un passage dans la discipline reine en 2017 ?

Arrivé à Imola avec pas moins de 68 points d'avance sur son plus proche rival, Maximilian Günther, le Québécois s'est mis définitivement hors de portée grâce à deux victoires et une deuxième place en Italie, alors que son adversaire allemand connaissait un week-end très difficile, contraint de s'élancer du fond de la grille pour les trois courses, et repartant d'Imola sur un score vierge de point (12e, abandon, 13e).

Avec un écart de 136 points sur son dauphin, Stroll peut ainsi célébrer son titre en F3 Europe avant même la finale à Hockenheim les 15 et 16 octobre, et ce à l'issue de sa seconde saison dans la discipline, deux années pleines de succès avec l'équipe Prema Powerteam.

Voir : Formule 1 - Sergio Pérez rempile pour un an chez Force India

Alors qu'il n'a pas encore que 18 ans (il les fêtera le 29 octobre prochain), le Québécois peut-il déjà effectuer le saut en Formule 1 l'an prochain ? Son rôle de pilote de test pour l'écurie Williams F1 le met dans une bonne position, d'autant qu'une place s'est libérée pour l'an prochain au sein de l'équipe britannique depuis l'annonce de la retraite de Felipe Massa à l'issue de cette saison.

Stroll marcherait ainsi sur les traces de Max Verstappen, qui avait accédé à la discipline reine en 2015 chez Toro Rosso à 17 ans après une saison de F3 Europe qu'il avait d'ailleurs, rappelons-le, terminé au 3e rang derrière Esteban Ocon et Tom Blomqvist.

Lance Stroll pourrait également patienter en GP2 tout en continuant à se faire la main en test sur la Williams F1, pour être paré pour 2018.

Faites partie de quelque chose de grand