Les chiffres sont pour le moment provisoires, mais ils ne sont malheureusement pas bons du tout d'après les premières données relevées. En effet, selon l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 335 personnes ont perdu la vie sur le réseau routier français au mois de septembre dernier. Cela représente une hausse de 30,4% par rapport au mois de septembre 2015.

Pourtant, sur les trois derniers mois précédents septembre, les chiffres étaient plutôt encourageants avec une diminution de 6% en juin, 0,3% en juillet et 9% en août, permettant ainsi au bilan global sur l'année de repasser au vert par rapport à l'année passée.

À lire : Sécurité routière - Baisse de la mortalité de 9% au mois d'août

En septembre 2015, c'était 257 personnes qui avaient perdu la vie. Une rentrée peu meurtrière donc l'année passée en raison de conditions météorologiques défavorables marquées par de fortes pluies et de nombreuses inondations qui avaient considérablement réduit le nombre de voitures en circulation. Cette hausse de 30,4% pour le mois de septembre 2016 reste tout de même un bien mauvais bilan qui engendre, en prime, le plus mauvais mois de septembre sur les routes depuis 2010.

Forcément, avec de si mauvais chiffres, la tendance annuelle retourne dans le rouge après un début d'année catastrophique et une rentrée qui l'est tout autant. Le bilan de janvier à septembre est en hausse de 3,1% et il y a fort à parier que la maréchaussée sera plus que jamais présente sur les routes en cette fin d'année.

Tous les indicateurs ne sont pas dans le rouge cependant, l'ONISR précise que les accidents corporels diminuent de 1,2% : 5 136 en septembre 2016 contre 5 200 en septembre 2015, soit 64 accidents en moins. De même pour le nombre de personnes blessées sur les routes qui diminue de 3,4% : 6 312 personnes le mois dernier contre 6 534 en septembre 2015, soit 222 personnes blessées en moins.

Faites partie de quelque chose de grand