Le rendez-vous le plus attendu du Supercars, le championnat de supertourisme australien, a connu un dénouement animé avec l'accrochage des pilotes de tête, et la victoire inattendue de la Holden Commodore du Tekno Autosport et de l'équipage Will Davison et Jonathon Webb.

A l'issue des premiers essais, des qualifications et du début de course, on voyait mal qui aurait pu contester la suprématie de la Holden Commodore n°88 du Triple Eight Engineering pilotée par Jamie Whincup, associé pour l'occasion à Paul Dumbrell.

Voir : Les 22 concurrents dévoilés pour l'édition 2016 de la Coupe du monde de GT à Macao

Les deux hommes avaient en effet dominé les essais libres avant de décrocher la pole position. En course, ils firent un véritable cavalier seul durant presque une centaine de tours, alors que l'épreuve était, de manière inhabituelle, vierge de tout incident en piste. Avec plus de trente secondes d'avance à la mi-course, Whincup et Dumbrell pouvaient voir venir.

Tout changeait cependant au 92e des 161 tours lorsque la Holden Commodore du Brad Jones Racing, pilotée par Andrew Jones, percutait violemment le mur, entraînant une première neutralisation, qui réduisait à néant l'avance des leaders. D'autres neutralisations sont venues émailler l'épreuve, avec la sortie de Mark Winterbottom (Ford) ou encore la casse moteur de James Moffat (Volvo).

A dix tours de l'arrivée, la lutte pour la victoire était ainsi relancée, avec trois voitures en bagarre, la Holden de Whincup étant désormais rejointe par la Volvo de Scott McLaughlin et la Holden officielle de Garth Tander.

 

McLaughlin passait même en tête mais Whincup tentait de reprendre le commandement à dix tours de la fin. Mais, placé sur le côté sale de la piste, le sextuple champion de la discipline touchait la Volvo, qui partait dans une excursion hors-piste à haute vitesse.

Conscient de son erreur, Whincup ralentissait sensiblement pour laisser passer McLaughlin à nouveau, mais Garth Tander, surpris, se déportait pour dépasser la Holden du premier citer, au moment même où la Volvo revenait sur l'asphalte : Tander et McLoughlin s'accrochaient, percutant le mur, et étaient contraints à l'abandon. Quant à Jamie Whincup, malgré un choc à l'arrière, il poursuivait sa route.

Le pilote Holden Triple Eight était cependant sanctionné pour sa manœuvre, ce qui laissait le champ libre à la Holden du Tekno Autosport de Davison et Webb, deuxièmes après avoir effectué une belle remontée depuis le milieu de peloton, puis évité de peu les voitures de McLoughlin et Tander en perdition.

Davison devait encore résister aux attaques de l'autre Holden Triple Eight, celle du leader du championnat Shane van Gisbergen dans le tout dernier tour, mais ce dernier devait s'incliner pour 14 centièmes de secondes face à la Holden orange, pour l'arrivée la plus serrée de l'histoire des Bathurst 1000.

 

Avec sa pénalité de 15 secondes, Jamie Whincup, qui avait passé la ligne d'arrivée en première position, était finalement classé 11e. Une mauvaise opération pour ce dernier, puisque la deuxième place de Van Gisbergen (en compagnie d'Alexandre Prémat, qui l'épaulait à cette occasion), permet à ce dernier de creuser l'écart en tête du classement.

Après la course, l'équipe Triple Eight a toutefois fait appel de la pénalité de Jamie Whincup et de son équipier Paul Dumbrell. Les résultats demeurent donc provisoires.

Faites partie de quelque chose de grand