Renault-Nissan va annoncer un plan d'affaire majeur, cette année pour Mitsubishi, y compris aux Etats-Unis, selon le président de l'Alliance, Carlos Ghosn.

Le président de Renault-Nissan, Carlos Ghosn ne cache pas sa confiance dans le futur rachat de Mitsubishi, ces prochains mois. D'ici la fin de l'année, l'Alliance devrait reprendre 34% du constructeur aux trois diamants, pour un investissement de 2,2 milliards d'euros. Mitsubishi est en difficulté depuis le début de l'année, suite à un scandale entourant les émissions de ses moteurs.

Lire aussi : Mitsubishi dans la tourmente avec le scandale des émissions de ses moteurs

Selon Carlos Ghosn, l'alliance ne se lance pas dans le rachat de Mitsubishi en aveugle. "Ce n'est pas un accord où nous nous disons ''Ok, nous avons fait affaire, maintenant, regardons ce que nous pouvons faire ensemble'', prévient le président du groupe Renault-Nissan. Le jour où nous allons annoncer l'accord, nous allons dire exactement ce que nous voulons faire. Et c'est massif. C'est massif, ce qu'il va y avoir entre Mitsubishi et Nissan. Et peut-être très important entre Mitsubishi et Renault."

Lire aussi : Renault-Nissan s'offre Mitsubishi et regarde vers le leadership mondial

Plus que des partenariats

Si Carlos Ghosn ne sait pas encore exactement comment les constructeurs vont travailler entre eux, il pense qu'un certain potentiel s'en dégage déjà. Mitsubishi et l'Alliance travaillent déjà ensemble. Actuellement, Mitsubishi travaille avec Nissan sur le segment des petites autos.

Concept Mitsubishi eX Concept Mondial de l'Automobile
Nissan Micra 2017
Renault Koleos Initiale Paris 2017

Il envisage un partenariat de plus grande envergure. Il souhaite que le constructeur aux diamants s'implique dans l'Alliance franco-japonaise, qui est bien établie depuis 17 ans déjà, et qui lie les deux entreprises aussi bien sur la recherche et développement que l'achat, la gestion...

"Mitsubishi, dans ce cas, rejoindra l'Alliance. Elle a pour but de créer des synergies. Nous savons qu'il y en a à créer avec eux et stratégiquement, nous avons déjà des connections." Pour le moment, les partenariats entre Mitsubishi et Nissan vont probablement s'appliquer au Japon et en Inde, plutôt que sur des marchés comme les États-Unis. Nissan a toujours augmenté ses parts de marchés là-bas, tandis que Mitsubishi tente d'y survivre.

Reste désormais à connaître les plans pour l'Europe, où les trois marques sont présentes et concurrentes.

Lire aussi : Renault-Nissan et Daimler, une collaboration au beau fixe

Faites partie de quelque chose de grand