PDG de Renault et de Nissan, Carlos Ghosn devrait également prendre les rênes de Mitsubishi après la prise de contrôle de la marque japonaise par Nissan, d'après plusieurs sources.

Ainsi, le dirigeant brésilien du groupe franco-japonais s'apprêterait à prendre plus précisément la présidence du conseil d'administration de Mitsubishi Motors. Carlos Ghosn aurait par ailleurs demandé à Osamu Masuko de demeurer au poste de président non-exécutif chez Nissan, d'après des informations des agences Bloomberg et Reuters, ainsi que du journal Nikkei.

Voir : Pour Mitsubishi, le groupe Renault-Nissan a de grandes ambitions

En mai dernier, Nissan avait annoncé devenir l'actionnaire principal de Mitsubishi en entrant à hauteur de 34% de son capital, après le scandale de trucages de chiffres d'émissions de quatre mini-véhicules de la marque aux diamants, dont deux fournis à Nissan.

Alors que l'Alliance Renault-Nissan, désormais complétée par Mitsubishi, est en passe de devenir l'un des plus grands producteurs mondiaux de l'industrie automobile, Carlos Ghosn deviendrait le premier dirigeant à la tête de trois marques de renom. À ce poste, Ghosn pourrait ainsi superviser et contrôler au mieux la mise en application des plans de réductions des coûts qu'il compte mettre en place via la mise en place de plateformes communes, voire même la fermeture d'usines de production, notamment.

D'après le journal Nikkei, Mitsubishi devrait officialiser la prise de fonction de Carlos Ghosn d'ici décembre.

Faites partie de quelque chose de grand