Fiat Chrysler a connu un troisième trimestre 2016 encourageant et fait monter ses bénéfices avant impôts de 1,2 milliard d’euros à 1,5 milliard d’euros, notamment grâce à une montée en puissance en Amérique du Nord et en Europe.

À lire - La Maserati Alfieri repoussée jusqu'en 2020 !

En dépit du fait que le groupe ait acheminé 4% de véhicules de moins que sur la même période en 2015, les profits demeurent les mêmes, rapporte le Financial Times. Un signe encourageant pour le cartel alliant Alfa Romeo, Jeep, Dodge, ou encore la marque de prestige Maserati.

L’Europe demeure la seconde plus grosse région en termes de ventes et de bénéfices pour FCA. La grosse demande pour la Fiat Tipo n’est pas étrangère à la hausse de 18% connue par la marque en Europe sur ce trimestre !

Le regain de forme de Maserati

Mais au-delà des véhicules grand public, FCA peut se réjouir de voir Maserati enfin émerger comme autre chose qu’un lourd investissement. Après de nombreuses années de difficultés, les changements stratégiques introduits par Sergio Marchionne commencent à porter leurs fruits : en cause ? L’ouverture de la gamme aux SUV de luxe, avec le fameux Levante, qui remplit les bons de commande. Le constat est très net, avec des commandes tout simplement doublées en Chine.

C’est tout de même la manière dont les chiffres grimpent qui a de quoi impressionner : les profits de Maserati ont en effet explosé, passant de 12M€ à 103M€… La rentabilité est excellente, puisque les commandes (10'600 autos) ont représenté une augmentation de ventes de 54%, mais généré des revenus supérieurs de… 70%.

La seule ombre au tableau chez Maserati concerne une ligne de dépense supérieure à 150 millions, afin de pallier à des rappels liés à la correction d’une insatisfaction des clients liée à la qualité de certains matériaux provenant de fournisseurs extérieurs.

Source: Financial Times

Faites partie de quelque chose de grand