Depuis le début de cette année, la palette de motorisations disponibles chez Mercedes-Benz est en pleine évolution. La nouvelle Classe E a ainsi reçu un tout nouveau bloc diesel comptant quatre cylindres, qui répond au nom d’OM 654. Celui-ci sera bientôt également disponible sous le capot de sa grande sœur, la Classe S.

Mais la limousine va également bénéficier d’autres mécaniques inédites. En effet, un nouveau quatre cylindres essence s’apprête lui aussi à débarquer (M 264) ainsi que deux six cylindres en ligne (M 256 en essence, OM 256 en diesel). Une architecture qui n’était plus proposée sur la Classe S depuis 2006 ! Enfin, il sera aussi possible d’opter pour un nouveau V8 essence, qui officie d’ores et déjà sous le capot du G500.

A lire aussi : Photos espion : La Mercedes Classe E Coupé, c'est pour bientôt !

Sans surprise, ces moteurs de dernière génération font preuve d’une belle frugalité. Celle-ci est notamment obtenue grâce à un alterno-démarreur intégré et à un compresseur électrique (sauf pour les quatre cylindres). L’efficacité du premier, médiocre lorsqu’il est associé à un circuit alimenté en 12 V, est par contre nettement plus prometteuse en 48 V. Tout le réseau électrique de ces modèles sera donc alimenté en conséquence. A noter que les moteurs à essence seront en outre pourvus d’un filtre à particules, tandis que les six et huit cylindres seront dotés d’un système de désactivation d’une partie des cylindres.

Les puissances de ces nouvelles mécaniques n’ont pas encore été annoncées, à l’exception du quatre cylindres diesel qui affiche 194 ch sous le capot de la Classe E. Certaines sources tablent sur quelque 315 ch et 650 Nm pour le six en ligne diesel et 400 ch et 500 Nm pour son frangin à essence. Le gros V8 de 4.000 cm3 devrait pour sa part générer 476 ch pour un couple de 700 Nm ! Ces mécaniques seront proposées dès l'année prochaine.

Faites partie de quelque chose de grand