Une saisie incroyable a eu lieu hier en Suisse. Pas moins de 11 hypercars ont été embarquées par des camions à la vue de tous. Ces voitures aussi exceptionnelles les unes que les autres appartenaient au vice-président de la Guinée équatoriale, Teodoro Nguema Obiang Mangue. 

Et ce n'est pas la première fois que le fils du président est privé de ses biens automobiles. En 2011, le gouvernement français avait déjà saisi 18 véhicules d'exception à Paris, dans l'hôtel particulier de l'homme d'État. 

Cette fois-ci, il s'agit d'une Koenigsegg One:1, d'une Lamborghini Veneno Roadster, d'une Bugatti Veyron, d'une McLaren P1, d'une Ferrari F12berlinetta, d'une Ferrari Enzo et d'une Ferrari 599 GTB qui sont arrivées aux mains de la justice suisse. 

 

En 2011, Teodoro avait déjà perdu trois Bugatti Veyron, une Rolls-Royce Phantom, deux Maserati et deux Ferrari Enzo. 

C'est alors qu'il essayait de quitter le pays avec ses voitures que la police est intervenue directement sur le tarmac afin de stopper M. Nguema Obiang Mangue. 

Cette saisie découle du parquet national financier de Paris, qui a demandé au tribunal correctionnel de Paris le renvoi pour "blanchiment de corruption", "détournement de fonds publics", "abus de biens sociaux" et "abus de confiance" de l'affaire. Actuellement, Teodoro Nguema Obiang Mangue est déjà interdit de séjour en France et aux États-Unis.

Source AutoMoto

Faites partie de quelque chose de grand