Au contraire de BMW ou de Mercedes-Benz, Audi ne compte pas créer un label spécifique afin de distinguer sa gamme de véhicules électriques. C’est en tout cas ce qu’à expliquer Rupert Stadler, le patron d’Audi, à nos confrères d’Autocar.

Dans les faits, les trois modèles électriques qui débarqueront sur le marché d’ici 2020 ne devraient pas adopter une dénomination spécifique mais bel et bien reprendre le nom de la famille à laquelle ils appartiennent, rehaussé de l’appellation e-tron. Et Stadler de faire référence au nom Quattro : "Par rapport à la Quattro originelle que nous appelions juste Quattro, nous aurons des modèles e-tron qui auront un lien avec les gammes existantes. Ainsi, nous devrions logiquement disposer un jour ou l’autre de l’A6 e-tron, de l’A7 e-tron et  de l’A8 e-tron".

A lire aussi : Fisker EMotion - La Tesla Model 3 n'a qu'à bien se tenir

Le grand patron a en outre profité du récent salon de Paris pour confirmer que trois modèles électriques se profilaient bel et bien à l’horizon. On le sait, un nouveau gros SUV, baptisé Q6 e-tron, verra le jour à la fin de l’année prochaine, mais une berline, à même de tailler des croupières à la Tesla Model S, serait également dans le pipeline. Enfin, un modèle plus compact, d’un gabarit similaire à celui affiché par la BMW i3, fera, un peu plus tard, son apparition dans la catalogue de la marque aux quatre anneaux. L’autonomie de ces modèles, qui reprendront la plateforme MEB à leur compte, tournera autour des 400 km. Rupert Stadler n’en a pas dit plus quant aux solutions techniques retenues.

Faites partie de quelque chose de grand