Mazda et les moteurs Wankel, à pistons rotatifs, c’est une grande histoire d’amour. La marque d’Hiroshima a très vite parié sur ce type de mécanique, notamment avec la Cosmo, dans les années 1960. Le petit coupé était la première voiture, en 1967, à être équipée d’un moteur Wankel.

Cette technologie semblait révolutionnaire, comme pouvait l’être la turbine dans les années 1950. Ainsi, Citroën, NSU ou même Mercedes s’y sont aussi interessés. Mais le choc pétrolier de 1973 sonna le glas de ces moteurs, trop gourmands en carburant, chez les généralistes.

Mazda RX-VISION Concept
Mazda RX-VISION Concept

Mazda, de son côté, continua d’y croire avec, notamment, la victoire aux 24 Heures du Mans d’une voiture équipée de ce moteur, en 1991. Sur les routes, on retrouvait des modèles de la marque équipés de tels moteurs également. Mais plutôt des modèles sportifs, comme la RX-7, puis la RX-8. Une mécanique utilisée également sur ses concept-cars, à l’image de la Mazda Furai, en 2008.

Mazda RX-8
Mazda RX-7

Lire aussi : Mazda Furai (2008) - La course au style de Mazda

Depuis 2013, Mazda ne présente plus de modèles équipés de ce type de moteur à son catalogue. Un regret pour les afficionados de la marque, mais qui pourrait ne pas durer. Le Concept RX-Vision, présenté en octobre 2015, à Tokyo, sous-entend la présence d’un moteur rotatif sous le capot de l’étude de style.

"Le concept présente le nom de RX", explique Russell Wager, vice-président de la branche nord-américaine, lors d’un entretien à WardsAuto. "Chaque fois que nous avons utilisé cette appellation, cela impliquait un moteur rotatif. J’espère que ce sera le cas cette fois-ci."

Mazda RX-VISION Concept
Mazda RX-VISION Concept

Le dirigeant a été plus précis par la suite : "Une telle voiture ne serait vendue qu’avec un moteur rotatif. C’est ce sur quoi on travaille." Bien sûr, aucune information sur la future commercialisation d’une voiture sportive n’a été affirmée ni infirmée. Les informations tendent cependant à annoncer l'arrivée d'une voiture sportive, la RX-9, en 2020.

Cela montre surtout l’intérêt certain que Mazda voue aux moteurs de ce type. Pour une marque voulant mettre en avant le plaisir de conduite, cela paraît même logique. Un Wankel est bien plus chanteur qu’un moteur thermique traditionnel. Ce qui serait idéal pour le plaisir des oreilles, beaucoup moins, côté consommation, pour celui du porte-monnaie.

Lire aussi : Les concept Mazda MX-5 présentés au SEMA Show

Faites partie de quelque chose de grand