Land Rover, en dépit des prestations très haut de gamme de ses voitures, n’a jamais caché ses prétentions en tout-terrain. La marque britannique cultive depuis toujours le style baroudeur de luxe, et n’hésite pas, dès que l’occasion se présente, à traîner ses voitures dans la boue. Littéralement parlant, bien entendu.

Lire aussi : VIDÉO - Le Land Rover Discovery tracte une locomotive !

Dans son dernier défi, Land Rover s’est mis en tête de faire s’affronter les pentes alpines et son Range Rover Sport. Le Ring ? La piste de Mürren, en Suisse, surnommée la piste Inferno. La piste de l’enfer, pour faire simple. Voyez plutôt : des descentes à 75%, sur un dénivelé de 2'170 mètres… et le cauchemar de pas mal de skieurs !

Range Rover Sport face à la Piste Inferno en Suisse
Range Rover Sport face à la Piste Inferno en Suisse
Range Rover Sport face à la Piste Inferno en Suisse

Face aux 14,9 km de descente, le Range Rover Sport, équipé d’un V8 5,0 litres, de 510 chevaux. Au volant, Land Rover a installé Ben Collins, l’ex-Stig et surtout, quatre participations aux 24 Heures du Mans, entre 2001 et 2014. Le pilote a parcouru la piste utilisée par les skieurs en 21 minutes et 36 secondes. Face à lui, herbe, gravier, boue et neige !

Selon Ben Collins, ce fut la plus difficile route jamais parcourue depuis le début de sa carrière : "C’était vraiment l’un des tests les plus difficiles de ma carrière de pilote. L’itinéraire était fou. C’était un challenge permanent, avec des obstacles comme de la lave en fusion et des conditions aussi mauvaises que possibles, mélangées avec des falaises, des arbres et toutes sortes de choses sur lesquelles vous ne voulez pas vous écraser !"

Range Rover Sport face à la Piste Inferno en Suisse
Range Rover Sport face à la Piste Inferno en Suisse

Selon Collins, "il ne pouvait y avoir qu’un seul vainqueur. La voiture ou la montagne. La clé dans cet essai était la précision. Être capable de maintenir la vitesse et de rejoindre le bas de la descente comme les skieurs le font." Il ajoute : "Le Range Rover m’a beaucoup aidé. J’ai utilisé l’option Terrain Response, car l’herbe était une vraie patinoire, et me mettait en difficulté. Je n’aurais pas pu demander une meilleure machine pour faire le travail."

Ben Collins a notamment fait quelques pointes à 75 km/h sur la glace, et même 155 km/h sur l’herbe humide. Après les Alpes, prochain objectif, l’Himalaya ?

Lire aussi : VIDÉO - Le Range Rover face au Bentley Benteyga

Faites partie de quelque chose de grand