Le mythique circuit de Silverstone est à vendre depuis plusieurs mois. Parmi les repreneurs potentiels, on comptait jusqu'il y a peu le constructeur indo-britannique Jaguar Land Rover. Mais ce dernier vient de jeter l'éponge et n'y prendra donc pas ses quartiers pour y installer un musée consacré à l'histoire des deux marques.

Jaguar Land Rover (JLR) faisait partie de la liste des rares repreneurs potentiels du circuit. Mais avec cette défection, seul demeure Jonathan Palmer, le propriétaire du circuit de Brands Hatch. Initialement, JLR souhaitait profiter de l'opportunité pour y installer son Heritage Centre, lieu où il aurait rassemblé ses modèles historiques, doublé d'une scénographie adaptée. Mais la presse britannique révèle qu'il n'en sera rien, JLR ayant décidé de se retirer de la liste des repreneurs potentiels.

Lire aussi : Une usine commune pour JLR, Ford et BMW ?

JLR n'a pas motivé ce retrait, mais on peut tabler sur deux raisons principales. D'une part une baisse des revenus générés par le circuit, à cause d'une diminution significative de la vente des tickets au cours de ces derniers mois, notamment pour la F1.

Malgré 139'000 personnes présentes cette année, les frais d'hébergement du Grand Prix ont augmenté alors que le tarif d'entrée avait pour sa part baissé. Les bénéfices ne sont donc plus au rendez-vous. Autre écueil, et non des moindres : le circuit de Silvertsone a signé un contrat avec Porsche.

Ce dernier permet au constructeur allemand de bloquer l'accès au circuit à ses concurrents 45 jours par an ! De quoi sérieusement refroidir l'entrain du groupe britannique.

Faites partie de quelque chose de grand