Qu’on le nomme frein de stationnement, frein de parking ou encore frein à main, ce levier bien connu des automobilistes est un organe essentiel au sein de tout véhicule. Celui-ci permet de bloquer une ou plusieurs roues sur un même essieu afin d’empêcher le déplacement dudit véhicule, tant en marche avant qu’en marche arrière.

Au fil des générations, des variantes de freins de stationnement sont apparues. Notamment dans les années 60 avec une version qui s’actionne à l’aide du pied (popularisée par Mercedes-Benz), une commande placée sur le tableau de bord (comme sur les Renault 4 et Citroën 2CV), l’automatisation du système à l’aide d’une commande électrique de plus en plus répandue et, enfin, sur les véhicules pourvus d’une boîte automatique, la célèbre position P (pour parking) qui immobilise le train d’engrenage et évite du coup d’avoir à actionner un frein à main manuel.

A lire aussi : VIDÉO - Grosse frayeur en Toyota Hilux !

Peu importe la technologie retenue, le frein de stationnement est là pour être utilisé. Que l’on se gare sur un emplacement en pente ou même à plat, il est la garantie d’une immobilisation totale de votre véhicule. Sur un véhicule pourvu d’une boîte manuelle, ce dispositif simple peut être complété par l’engagement d’un rapport de la boîte de vitesse qui ici aussi concoure à immobiliser la voiture. Si vous n’effectuez ni l’un ni l’autre, vous risquez de connaître une situation similaire à celle montrée dans la vidéo ci-dessus ! 

Faites partie de quelque chose de grand