Alfa Romeo est de retour ! Plus que jamais. Un renouveau qui a été amorcé par la Giulia, bientôt rejointe par le SUV Stelvio qui sera dévoilé cette semaine lors de l’ouverture du salon de l’automobile de Los Angeles. Deux nouveautés qui seront rapidement ralliées par de nouveaux modèles appelés à former, d’ici 2021, une gamme complète.

Pourquoi une telle offensive ? Reid Bigland, big boss canadien qui dirige Alfa Romeo depuis mai dernier, annonce la couleur : "Notre objectif est d’aller chercher les Allemands, mais cela ne se fera pas en deux ans". Celui qui est aussi un adepte du culturisme demeure donc prudent : "Nous n’allons pas parvenir à nos fins rapidement car les Allemands occupent tous les segments". Il faut dire qu’il était urgent qu’Alfa Romeo change de cap, les ventes ayant chuté à 60.000 unités, contre encore 200.000 en 2001 ! Un développement tardif qui a été freiné par Sergio Marchionne, PDG du groupe FCA, qui ne voyait pas l’intérêt de lancer de nouveaux modèles avant 2015, le temps de digérer la crise financière de 2008…

A lire aussi : Photos espion - L'Alfa Romeo Stelvio surpris sur la route !

Après la Giulia, c’est donc le SUV Stelvio qui s’apprête à fouler le macadam. Un 4x4 qui sera proposé à de tarifs proches de ceux affichés par les Porsche Macan et autres Jaguar F-Pace. Le modèle s’inscrira donc clairement dans le segment premium. Bigland a par ailleurs laissé entendre que le Stelvio pourrait bien être rejoint par un SUV de plus grande taille, à même de concurrencer les Audi Q7 et Mercedes-Benz GLE. Toujours au rayon 4x4, un SUV coupé serait également à l’étude, avec un lancement prévu en fin de décennie, pourvu que les ventes du reste de la gamme se portent bien. Celui-ci viendrait alors marcher sur les plates-bandes du futur Range Rover Sport Coupé.

Plus proche dans le temps, le modèle qui devrait suivre après le lancement du Stelvio serait la déclinaison break de la Giulia. La MiTo, dont les ventes n’ont jamais vraiment décollé, et dont la cible se limite à la seule l’Europe, pourrait bel et bien passer à la trappe après un énième lifting.

Enfin, une vraie sportive, digne héritière de la Brera, devrait également voir le jour. Depuis 2010, le catalogue d’Alfa Romeo est en effet dépourvu de tout modèle emblématique, un comble pour une marque à l’ADN sportif ! La belle, qui serait dérivée de la Giulia, ne sera néanmoins pas dévoilée avant 2020.

Faites partie de quelque chose de grand