On connaît tous la Corvette de Chevrolet, on connaît par contre moins la Chevelle. Produite de 1963 à 1978 par le constructeur américain (qui fait partie de la galaxie General Motors), la Chevelle se présente sous la forme d’une auto de gamme intermédiaire, déclinée en berline, coupé, break ainsi qu’en cabriolet. Le modèle a rencontré un immense succès de l’autre côté de l’Atlantique, avec une production totale de 503.352 exemplaires !

A lire aussi : SEMA Show 2016 - Chevy Chevelle Slammer, ne vous fiez pas à son look !

Sous le capot, le chaland ne pouvait opter que pour un 6 en ligne (de 230 ou 250 ch) ou pour un V8 dont la puissance allait de 307 à 454 ch ! Proposée à un tarif démocratique, elle a permis à de nombreux pères de famille de disposer d’un engin puissant et charismatique, à même d’offrir des performances exceptionnelles pour l’époque.

Bon nombre de Chevelle foulent encore le bitume des États-Unis mais aussi de l’Australie, où elle fut exportée. Un véhicule attachant qui a fait l’objet, pour certains exemplaires, d’adaptations étonnantes. Parmi celles-ci, on retrouve un exemplaire australien, fort de 1.300 ch pour un couple titanesque de 1.355 Nm ! Pour atteindre de telles valeurs, le propriétaire de l’engin y a greffé un V8 de 8,8 litres, gavé par deux turbocompresseurs extérieurs. Ce modèle a pris part au dernier Drag Week organisé il y a peu sur le circuit du National Trail Raceway dans l’Ohio. Un bolide étonnant à découvrir dans la vidéo ci-dessus.

Faites partie de quelque chose de grand