Carlos Ghosn, comme prévu, prend la tête de Mitsubishi, et amène dans son sillage, d’anciens dirigeants de Nissan.

Il fallait s’en douter. Dès le rachat de Mitsubishi par l’Alliance Renault-Nissan, en octobre, Carlos Ghosn avait annoncé ses ambitions de remanier la direction de la marque japonaise, en proie à de sérieux soucis commerciaux, suite à l’annonce d’une fraude aux consommations, en début d’année.

Lire aussi:

Des difficultés économiques qui ont notamment permis à Renault-Nissan, de racheter via Nissan, la marque aux diamants. De quoi envisager, pour l’Alliance, de devenir prochainement, le leader mondial de la production automobile, avec plus de 10 millions d’autos produites chaque année.

Nissan Micra 2017
2016 Mitsubishi Outlander front grille
Renault Clio RS

Ce lundi, Mitsubishi a dévoilé son nouveau comité directeur. Sans surprise, on retrouve à la tête du bureau Carlos Ghosn, déjà patron de Renault et de Nissan. Il sera assisté par Osamu Masuko, déjà en poste. Trois membres du bureau se sont cependant retirés. Ils sont remplacés par plusieurs hommes forts de Nissan : Hitoshi Kawaguchi et Hiroshi Karube, tous deux vice-présidents de Nissan.

Lire aussi:

Enfin, l’ancien vice-président de Nissan, de 2001 à 2007, Takeshi Isayama complète les arrivées suite au rachat de Nissan. Il fut l’un des hommes forts de Carlos Ghosn lorsque le Brésilien avait fait sa révolution chez Nissan, dans les années 2000, pour remettre la marque sur pied. Il fut ensuite le directeur de la branche japonaise de Carlyle, une société de gestion d’actifs, jusqu’en 2010. Il intervient régulièrement depuis auprès de la direction de Renault SA.

Le conseil d’administration doit désormais être voté lors de l’assemblée générale des actionnaires qui aura lieu le 14 décembre.

Lire aussi:

Faites partie de quelque chose de grand