C’est loin d’être le SUV le plus sexy du globe mais il n’empêche, le Suzuki D-Max est un bourreau du travail qui satisfait bon nombre de corps de métiers allant des maçons aux jardiniers en passant par les charpentiers et les plombiers. Certaines familles aventureuses optent également pour ce 4x4 qui se fait très discret sur nos routes.

Isuzu a décidé de donner un coup de jeune à son pick-up, à commencer par une nouvelle face avant dominée par une calandre revue et corrigée, rehaussée de blocs optiques inédits qui intègrent des projecteurs avec éclairage diurne à LED ainsi que des antibrouillards eux aussi inédits. L’arrière n’est pas épargné avec des feux qui héritent eux aussi de la technologie LED.

Le constructeur nippon s’est également penché sur l’habitacle qui a été complètement revu. Celui-ci reçoit du tout nouveau mobilier, plus pratique et confortable, mais également un système d’infodivertissement tout neuf, intégrant la navigation.

Autre nouveauté majeure : la disparition du bloc diesel de 2,5 litres au profit d’un nouveau 4 cylindres de 1.898 cm3, qui développe une puissance de 164 ch pour un couple de 360 Nm. Conforme aux normes Euro 6, il est pourtant tout aussi performant que le bloc qu’il remplace, tout en affichant un appétit plus modéré. Ce nouveau quatre cylindres peut être couplé à une boîte manuelle à six rapports ou à une unité automatique comptant elle aussi six rapports.

A lire aussi : Los Angeles 2016 - Jeep Compass, plus tout-terrain que SUV

Pour le reste, le D-Max demeure un authentique tout-terrain, fort d’une transmission intégrale débrayable. Il conserve également sa capacité de traction de 3,5 tonnes. Bref, une vraie bête de somme qui n’a rien perdu de son efficacité, que du contraire !

Faites partie de quelque chose de grand