Le moteur 1,0 litre EcoBoost n'offre déjà que trois cylindres, mais Ford peut désormais le faire fonctionner avec juste deux cylindres, afin d'en augmenter l'efficience.

Les ingénieurs de Ford poursuivent leurs recherches pour la réduction de la consommation de carburant et des émissions de CO2, et nous présentent aujourd'hui une nouvelle technologie de désactivation de cylindre sur le petit bloc trois-cylindres turbocompressé de 1,0 litre de la famille EcoBoost. Disponible début 2018, cette nouvelle version du 1.0 EcoBoost fera de Ford le premier constructeur automobile au monde à offrir ce type de technologie sur un moteur trois-cylindres.

Lorsque les performances du moteur ne seront pas pleinement sollicitées, par exemple dans les descentes ou en conduite coulée qui nécessite très peu d'efforts sur le moteur, le premier cylindre du moteur sera automatiquement désactivé afin d'augmenter son efficacité jusqu'à 6 %. Pour cela, l'injection d'essence et le fonctionnement du cylindre sont stoppés en à peine 14 millisecondes, soit 20 fois plus vite qu'un clin d'oeil selon le constructeur à l'ovale bleu.

Ford 1.0-liter EcoBoost engine - 11.11.2011
Ford 1.0-liter EcoBoost engine - 11.11.2011

Ainsi, Ford annonce que le conducteur ne remarquera pas du tout le passage de trois à seulement deux cylindres, et que sa réactivation prendra à peu près le même temps afin de redémarrer le premier cylindre lorsque le moteur sera à nouveau pleinement sollicité.

Disponible à des régimes moteurs allant jusqu'à 4500 tours/min, la désactivation du cylindre pour le bloc trois-cylindres EcoBoost de Ford est le fruit du travail conjoint des ingénieurs de la marque basés dans trois pays : l'Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis. Ceux-ci ont travaillé avec le Groupe Schaeffler pour perfectionner cette technologie, avec le développement d'un nouveau logiciel embarqué capable de détecter quand il est sera nécessaire d'arrêter ou de redémarrer le cylindre.

Lire aussi:

Pour augmenter le confort d'utilisation de son bloc 1,0 litre EcoBoost, et en particulier pour neutraliser les oscillations à bas régime lorsqu'il tourne sur seulement deux cylindres, Ford a développé un nouveau volant bi-masse et un disque d'embrayage amortissant les vibrations. La courroie ou encore les culbuteurs de soupapes ont également été renforcés afin d'améliorer la longévité du moteur.

Lancé en 2012 sur la Ford Focus, le bloc trois-cylindres 1,0 litre EcoBoost a été élu cet été “Moteur International de l'Année” dans la catégorie des “moins d’un litre” pour la cinquième année consécutive. Il est aujourd'hui proposé avec trois niveaux de puissance : 100, 125 et 140 chevaux, et équipe onze modèles de la gamme européenne de Ford, dont la nouvelle Ford Fiesta présentée cette semaine.

Source : Ford

Faites partie de quelque chose de grand