La boîte automatique domine les marchés américains, japonais et chinois depuis des lustres. En Europe par contre, celle-ci connaît une lente progression qui s’intensifie néanmoins depuis une petite dizaine d’années. Des grands marchés comme le Brésil ou l’Inde sont également de plus en plus séduits par ce mode de transmission.

Du coup, pour bon nombre de constructeurs traditionnels, la boîte manuelle est appelée à disparaître. Un sentiment renforcé par des chiffres de vente qui confirment la tendance. Ainsi, chez Renault par exemple, une voiture sur six est désormais vendue avec une boîte automatique, ce qui correspond, grosso modo, à la moyenne du marché qui a été multipliée par quatre en cinq ans ! Et ceci ne concerne pas que les marques premium et les grosses berlines puisqu’aujourd’hui, on peut opter pour ce type de transmission aussi bien sur une Twingo que sur une Dacia Logan

Pourquoi cet envol tardif en Europe ?

L’automatisation du passage des rapports de vitesse a connu, durant ces dix dernières années, une nette amélioration mais également une certaine diversification, et ce alors que la boîte automatique traditionnelle, lente, gourmande et bruyante est encore dans tous les esprits. L’électronique a pourtant grandement amélioré la chose, ce qui lui a permis de gagner en réactivité, ainsi que quelques rapports supplémentaires.

Pour ce qui est de l’efficacité, ce sont les boîtes à double embrayage qui tirent leur épingle du jeu. En outre, elles conviennent à tous les moteurs. Les boîtes robotisées pour leur part sont encore un peu paresseuses et, dans certains cas, manquent de douceur. Enfin, les transmissions à variation continue (CVT), très populaires en Asie, ont-elles aussi été métamorphosées, l’effet essoreuse ayant totalement disparu. Un excellent exemple n’est autre que la boîte Multitronic d’Audi, un modèle du genre !

A lire aussi : La réforme du permis de conduire - La victoire de la boîte automatique

Les solutions ne manquent donc pas pour s’adapter au mieux aux nombreuses mécaniques aujourd’hui disponibles sur le marché européen. Même les véhicules les plus modestes, à l’image de la Smart Fortwo ou de la Renault Twingo, ont aujourd’hui droit à une boîte à double embrayage qui parvient à demeurer fluide, même accouplée à un petit moteur pauvre en couple.

Bref, pour ceux qui vous diront que la boîte auto, c’est pour les vieux, n’hésitez pas à leur préciser que de nos jours, la gamme Ferrari est exclusivement proposée avec des transmissions automatiques ! Et toc ! 

Faites partie de quelque chose de grand