À Los Angeles, mi-novembre, Volkswagen présentait son nouveau SUV sept places, l’Atlas. Une voiture énorme conçue pour les États-Unis et la Chine, pas vraiment pour l’Europe.

Pourtant, il n’est de bonnes décisions que celles sur lesquelles on sait revenir. Lors de la présentation de son SUV, l’Atlas, à Los Angeles, en novembre, Volkswagen annonçait les deux marchés visés avec cet énorme véhicule : les États-Unis et la Chine. La marque allemande envisage cependant de revenir sur cette décision.

2018 Volkswagen Atlas: Live Reveal
2018 Volkswagen Atlas: Live Reveal
2018 Volkswagen Atlas

Dans une interview à Autocar, l’un des dirigeants allemands responsables de la production, Elmar-Marius Licharz, a déclaré qu’il se pourrait que le SUV débarque en Europe équipé du moteur 2,0 litres TDI que l’on connaît bien dans nos contrées. Seul obstacle à l’arrivée du SUV, sa taille. L’énorme Atlas ne correspond pas vraiment au gabarit des véhicules européens. C’est pour cela que Volkswagen se donne le temps de la réflexion. Ce qui fait écho à l'un des soucis de Jeep, récemment.

Lire aussi:

Si version européenne il y a, l’Atlas, placé encore au-dessus du Touareg dans la gamme VW, serait produit dans l’usine de Chattanooga, aux États-Unis. Un véhicule qui pourrait aussi intéresser le Moyen-Orient, où les SUV de luxe ont un certain succès.

2018 Volkswagen Atlas
2018 Volkswagen Atlas: Live Reveal
2018 Volkswagen Atlas: Live Reveal

Aux États-Unis, l’Atlas sera vendu avec deux modèles essence, l’un avec le moteur turbocompressé de 238 chevaux, en version traction, l’autre avec le VR6 de 3,6 litres développant 280 chevaux en version 4Motion. Plus gros que le Touareg, il sera évidemment plus cher (au minimum, 45'000 €), même si la gamme de prix n’a pas encore été divulguée.

Lire aussi:

Faites partie de quelque chose de grand