Un événement historique, et un moment rempli d'émotions pour le directeur du design de chez Infiniti.

Alfonso Abaisa, le directeur du design chez Infiniti, a renoué avec ses origines en emmenant sur la terre de ses ancêtres cette Q60, qui est devenu la première voiture (neuve) assemblée aux Etats-Unis enregistrée à Cuba depuis près de 60 ans.

Après l'issue de la Révolution Cubaine ayant amené au pouvoir Fidel Castro et son régime communiste en 1959, les relations entre La Havane et Washington ont bien failli déboucher sur une guerre d'ampleur mondiale lors des années 60.

A lire aussi : 

Dans une toute autre mesure, le marché automobile cubain est demeuré au point mort, en raison de l'embargo imposé par le gouvernement américain, devenant archaïque au fil des décennies. Ainsi, les seules "américaines" circulant sur le sol cubain sont depuis plus d'un demi-siècle, des voitures datant d'avant l'embargo, et donc produites au cours des années 50.

C'est dire si l'arrivée d'une Infiniti Q60 dans les rues de La Havane, avec son V6 biturbo de 3 litres de 400 chevaux – première voiture neuve américaine enregistrée à Cuba depuis 1958 -, a fait sensation il y a quelques jours.

L'initiateur de cet escapade historique, Alfonso Abaisa, n'est autre que le directeur du design chez Infiniti. Surtout, il est le fils d'émigrés cubains venus s'installer en Floride au moment des événements de la fin des années 50, mais n'a lui-même jamais eu l'occasion de fouler le sol de ses ancêtres.

Abaisa s'est donc offert un road trip de plusieurs jours sur la plus grande des îles des Caraïbes, également sur les traces de son grand-oncle, l'architecte Max Borges-Recio. Un périple qui s'est conclu par une présentation privée dans une galerie d'art de l'Infiniti Q60, auprès d'un panel de 150 personnes composé de designers, architectes, artistes et étudiants cubains.

Faites partie de quelque chose de grand