Le manuel d'utilisation de la Bolt évoque des scénarios peu rassurants.

Alors que les premiers exemplaires de Chevrolet Bolt arrivent aux États-Unis, des journalistes ont décidé d'éplucher le manuel d'utilisation de la voiture 100% électrique. Avec à la clef une information pour le moins surprenante.

À lire aussi : La Chevrolet Bolt 2017 double la Tesla Model 3 avec son autonomie

Ainsi, page 322, il est indiqué : "Comme toutes les batteries, la quantité d'énergie que la batterie haute tension "propulsion" peut stocker diminuera avec le temps et les miles parcourus. Selon l'utilisation, la batterie peut perdre de 10 à 40 % de sa capacité au cours de la période de garantie." Sortons nos calculettes. Lorsqu'elle quitte l'usine, la Chevrolet Bolt est en mesure de parcourir en théorie 385 km. Dans le pire des cas donc, l'autonomie pourrait être réduite à environ 231 km.

Précision utile, ce chiffre alarmant n'est pas ce que prévoit forcément General Motors pour sa voiture. Il s'agit plus des risques concrets que couvre la garantie de 8 ans ou 100'000 kilomètres. Ajoutons en outre qu'un concurrent comme Tesla ne couvre pas la dégradation des batteries dans sa garantie. Cependant, les modèles de la firme d'Elon Musk semblent afficher une belle longévité. 

En Europe, la Chevrolet Bolt changera d'identité et deviendra l'Opel Ampera-a. Elle devrait faire ses débuts sur le Vieux Continent l'année prochaine.

Source : GreenCarReports

Faites partie de quelque chose de grand