Après les smartphones, BlackBerry développe un programme de conduite autonome.

Jadis maître du monde avec les tout premiers smartphones, la firme canadienne BlackBerry a subi de plein fouet l'arrivée d'Apple et de son iPhone. Depuis, le fabricant de téléphones continue de se battre face aux géants de l'industrie grâce à ses téléphones ultra-sécurisés. 

Cependant, depuis l'arrivée d'un nouveau dirigeant, la marque de Waterloo n'a pas tout misé sur la téléphonie et a réussi à diversifier ses activités. En 2010, BlackBerry a acquis la société QNX spécialisée dans le marché des systèmes embarqués, notamment dans l’automobile.

Le 19 décembre dernier, Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, est venu inaugurer le nouveau centre d'innovation de la société qui est spécialisé dans la recherche dédiée aux véhicules sans conducteur. C'est au début de l'année 2016 que QNX a débuté le développement d'un programme de conduite autonome. Pas moins de 400 ingénieurs sont impliqués dans ce projet, ce qui fait de cette filiale de BlackBerry un des acteurs majeurs dans ce domaine. La société vient concurrencer Google, Apple et Uber dans la création d'un système dont pourraient disposer des véhicules afin de rouler en totale autonomie.

 

L'intérêt de ce projet est qu'en plus de permettre des systèmes comme le freinage automatique d’urgence, la régulation intelligente de la vitesse, et le pilotage autonome complet, le logiciel accepterait que des applications d’autres sociétés viennent s'y ajouter. 

Cela pourrait donc intéresser de nombreux industriels de l'automobile de traiter avec le Canadien afin de disposer d'un système semblable à celui-là. 

Faites partie de quelque chose de grand