C'est une banque suisse qui l'affirme : les moteurs diesel sont inexorablement appelés à disparaître !

Quoi de plus crédible qu’une étude menée par une banque suisse, et pas n’importe laquelle puisqu’il s’agit d’UBS, la plus grande banque de gestion de fortune dans le monde ? Une étude qui démontre, arguments à l’appui, que les jours des mécaniques alimentées au diesel sont comptés.

Plus concrètement, les moteurs au diesel devraient disparaître de la circulation d’ici 2025. Un postulat qui repose sur plusieurs faits significatifs survenus durant ces derniers mois. En tête du peloton, il y a bien entendu le dieselgate, ce scandale des moteurs truqués qui a frappé le groupe Volkswagen de plein fouet. S’ajoute à cela de nombreuses grandes villes, à l’image de Paris, Madrid ou encore Athènes, qui ont décidé de lutter fermement contre la pollution et les particules fines dans l’air. Enfin, lentement mais sûrement les alternatives au diesel se font une place, comme les véhicules hybrides et 100 % électriques.

Du coup, selon l’analyse d’UBS, la proportion de voitures fonctionnant au diesel est inexorablement appelée à s’amenuiser dans les prochaines années, avec, au niveau mondial, une part de marché estimée aujourd’hui à 13,5 %, contre seulement 4 % en 2025.

Lire aussi : Autoroutes - 200 bornes de recharge pour les véhicules électriques

Au niveau européen, les ventes de ce type de véhicules devraient s’effondrer pour passer de 50 % actuellement à seulement 10 % d’ici huit ans. UBS prévoit aussi que comme l’écart fiscal se comble entre l’essence et le diesel, ce second carburant aura de moins en moins la cote. Et la banque suisse de conclure que "suite au scandale Volkswagen, les politiciens et agents de contrôle sont devenus très sensibles aux émissions des voitures diesel. Et, même si certains plans paraissent trop ambitieux, la direction suivie est on ne peut plus claire et sera très probablement irréversible". Voilà qui est dit !

Faites partie de quelque chose de grand