Ou comment remettre de l'huile sur le feu...

L'année 2016 écoulée n'aura pas été de tous repos sur bien des points. Et notamment sur le délicat sujet de la rémunération des grands dirigeants. Et au printemps dernier, c'est le salaire de Carlos Ghosn, le PDG de Renault, qui avait fait des remous, notamment avec ce rejet en assemblée générale consultative du versement de 7,251 millions d'euros au titre de rémunération 2015, alors qu'à côté, le dirigeant touche d'importants émoluments en tant que PDG de Nissan : 9 millions d'euros. Finalement, pour calmer la polémique, et après avoir maintenu la rémunération de Ghosn, le conseil d'administration de Renault avait annoncé une baisse de 20% de la part variable de son salaire pour 2016.

Mais en cette toute fin d'année 2016, la polémique rebondit avec cette information du magazine Capital selon laquelle Carlos Ghosn se serait offert un beau cadeau pour Noël 2016 : en exerçant des options d'achat d'actions, la fameuses stock-options, attribuées au titre de sa rémunération variable, il pourrait empocher pas moins de 6 millions d'euros de plus-value ! 

Dans le détail, il aurait fait parvenir ce 16 décembre une déclaration à l'AMF, l'Autorité des Marchés Financiers, dans laquelle il précise avoir acquis 132'720 actions de sa société au prix unitaire contractuel de 37,43 euros. Mais comme l'action de Renault était de 85,34 euros ce mardi 27 décembre, le jackpot pourrait dépasser les 6 millions d'euros.

Un beau cadeau de Noël donc, d'autant qu'il ne faut pas non plus oublier qu'en cette année 2016, Carlos Ghosn a également pris la tête du conseil d'administration d'un 3ème constructeur automobile, Mitsubishi. Nissan est en effet entré dans le capital du constructeur japonais à hauteur de 34%, soit un 3ème salaire pour M. Ghosn !

Lire aussi:

Faites partie de quelque chose de grand