La Renault 5 Turbo est décidément très attendue pour cette édition du salon parisien !

Décidément, la Renault 5 Turbo pourrait bien être la vraie star du salon Rétromobile. Outre l’exposition Renault pour fêter l’aventure du constructeur au losange dans les moteurs turbo, les trois maisons de ventes aux enchères présentes durant le Salon de la voiture ancienne se sont aussi intéressées aux Renault 5 avec leurs moteurs suralimentés en position centrale arrière. Ainsi, Bonhams et Artcurial présentent des versions course de la petite bombe française des années 1980, toutes deux pilotées par Jean Ragnotti, tandis que RM Sotheby’s présente une version civile comme neuve de la R5 Turbo.

Lire aussi:

La maison américaine ne compte cependant en rester là avec la voiture française, et présente aussi une version course à sa vente. Cette auto est l’évolution de la première version de la Renault 5 Turbo de rallyes, la Cevennes. Il s’agit d’une version Tour de Corse, l’une des vingt produites par l’usine Renault à partir de 1981 pour courir dans la catégorie Groupe IV. Elle est équipée du quatre cylindres en ligne de 1,4 litre de cylindrée, et présente une puissance de 220 chevaux, pour 1240 kg.

1983 - Renault R5 Turbo Groupe IV et Groupe B
1983 - Renault R5 Turbo Groupe IV et Groupe B
1983 - Renault R5 Turbo Groupe IV et Groupe B
1983 - Renault R5 Turbo Groupe IV et Groupe B
1983 - Renault R5 Turbo Groupe IV et Groupe B

Elle fut tout d’abord confiée au Français Bruno Saby, lors du Monte Carlo 1981. Accidentée, elle fut cédée au représentant Renault en Grèce Alexandros Maniatopoulos, qui courrait sous le pseudonyme de Leonidas. Elle fut ensuite modifiée chez Renault, à Dieppe, pour être homologuée en catégorie Groupe B, celle des autos pouvant s’imposer en championnat du monde des Rallyes. Elle fut revendue à Dimitiris Manolopoulos qui, avec son fils Thomas, a remporté plus de 200 victoires en courses de côte.

1983 - Renault R5 Turbo Groupe IV et Groupe B
1983 - Renault R5 Turbo Groupe IV et Groupe B

Si RM Sotheby’s n’a, pour le moment, pas annoncé d’estimations pour cette auto complète, avec son palmarès, les enchères devraient probablement débuter aux alentours de 125'000 euros, une cote qui ne cesse de grimper depuis quelques années. Sera-ce encore le cas pour cette édition ? La réponse le mercredi 8 février, au pied des Invalides. 

Photos : RM Sotheby’s

Lire aussi:

Faites partie de quelque chose de grand