Attendue au tournant, elle s'est montrée capricieuse sur scène. Oups !

L'attente aura été longue, surtout pour Tesla qui devait être dans ses petits souliers en attendant la première production de son plus farouche concurrent, mais la voici qui s'est présentée dans la nuit, en marge de l'ouverture du salon CES de Las Vegas : la Faraday Future FF 91 !

Tout juste un an après avoir présenté une hypercar 100% électrique irréaliste, la nouvelle marque sino-américaine présente un crossover, façon Tesla Model X, zéro émission évidemment, et qui entrera en production dès 2018. Bien entendu, le nouveau constructeur se défend de n'être qu'un rival de Tesla, présentant ses productions comme de nouvelles solutions de mobilité, accentuant le discours sur l'innovation. Pour arriver à ses fins, Faraday Future, ou FF,  s'est d'ailleurs attaché les services de nombreux ingénieurs passés préalablement par de grands constructeurs. Nick Sampson, directeur de la recherche et du développement, vient par exemple de Tesla et Lotus.

Faraday Future FF 91

Découvrez toutes les photos live de la présentation de la Faraday Future FF 91 sur ce lien !

Le tour de la voiture

Côté style, cette FF 91 ne ressemble à rien de ce qui se fait sur le marché actuellement. Avec 5,25 mètres de long et plus de 3 mètres d'empattement, ce crossover est plutôt grand, très grand, et promet de l'espace à ses passagers. Certains détails interpellent. À commencer par ce radar rond qui sort du capot à l'avant, qui est là pour capter tout ce qui se passe autour de la voiture. Pas de miroirs sur les rétroviseurs extérieurs, mais des caméras, comme ce qui semble se tramer chez de nombreux constructeurs, mais en attente d'homologation selon les pays. La signature lumineuse avant fait écho à celle de l'arrière, avec ce long bandeau à LED, un seul trait sur tout la largeur, ce qui a pour effet de bien assoir la voiture visuellement. On notera également l'absence de poignées de portes apparentes, alors que les portières s'ouvrent de manière antagoniste, et la présence d'écrans sur les montants centraux qui reconnaissent et accueillent le conducteur de la voiture.

Faraday Future FF 91
Faraday Future FF 91
Faraday Future FF 91
Faraday Future FF 91

L'aérodynamique a été aussi particulièrement travaillé. Et si le Cx de 0,25 est un peu moins bon que sur une Tesla Model S par exemple, certains éléments viennent aider la voiture : notamment les deux ailerons posés sur le toit, le spoiler arrière, qui cache la caméra, ou encore les jantes de 22 pouces "dynamiques", qui modifient leur structure et leur dessin pour devenir plus aérodynamiques.

Elle bat tout le monde de 0 à 100 km/h !

Sous le capot ? Rien. Enfin si, un coffre. La FF 91 est en effet une voiture 100% électrique, et ses batteries se logent directement dans le plancher, sur le châssis modulable VPA (Variable Platform Architecture), tandis que les moteurs sont dans chaque roue. Suspensions variables et roues arrière également directrices sont de la partie.

 

Mais là ou Faraday Future est particulièrement fier, c'est de la puissance et de l'autonomie de sa FF 91, qui dépasse tout ce qui se fait en électrique jusqu'à maintenant. On parle en effet de 783 kW, soit... 1065 chevaux ! Sans oublier un couple gargantuesque de 1800 Nm ! Côté performances cela se traduit par un 0 à 96 km/h (60 mph) en seulement 2,39 secondes, soit un record du monde en la matière ! FF avait d'ailleurs fait venir lors de la conférence un Bentley Bentayga, une Ferrari 488 GTB ou encore des Tesla Model X et Model S sur scène pour montrer que son crossover les bat tous en accélération !

 

Venons-en à l'autonomie, qui là aussi bat des records : Faraday Future nous parle en effet de 700 km en cycle europen NEDC. Ceci s'explique notamment par une batterie de 130 kWh, plus grosse que les plus puissantes de Tesla, de 100 kWh. Capable de s'adapter à tous les chargeurs du monde entier, cette FF 91 se rechargerait, en mode 240 volts, en seulement 4 heures et 30 minutes.

"La plus intelligente de toutes les voitures"

 10 caméras, 13 radars, 12 capteurs ultrasoniques et un scanner 3D LINAR, celui qui sort du capot avant, voilà de quoi est dotée cette FF 91. Autant de systèmes qui servent surtout à ce que la voiture puisse conduire toute seule. Un nouveau pas vers l'autonome. Notamment avec ce système de "Valet Parking", qui permet à la voiture d'aller se garer toute seule, sans conducteur à l'intérieur. Si sur scène il y a eu un couac, la voiture n'ayant pas bougé quand on lui a demandé d'aller se garer, la démonstration en extérieur était en revanche plus probante.

 

Pour le reste, Faraday Future a présenté le FFID, un compte que l'on se crée en ligne et qui permet d'ouvrir sa voiture de son smartphone par exemple, ou permet de rentrer ses préférences de réglages. Un wifi ultra puissant, avec deux modems, est également disponible dans la voiture. Malheureusement l'intérieur de la FF 91 n'a pas encore été détaillé, mais l'on sait que'à l'avant un grand écran façon Tesla, fait office de console centrale, et qu'il y a des écrans pour chaque passagers. Les sièges, déjà annoncés dans un teaser, défient la gravité et peuvent s'allonger à 60 degrés.

Pour quand et combien ?

La Faraday Future FF 91 sera produite dans la nouvelle usine de 3 millions de m2 qui est actuellement construite dans le Nevada. Non loin de celle d'un certain Tesla... Et les premiers exemplaires sont attendus d'ici minimum un an, ce qui nous emmène en 2018.

Mais la voiture FF 91 est d'ores et déjà disponible à la réservation pour la "modique" somme de 5000 $, près de 4800 €. À noter d'ailleurs que les 300 premiers exemplaires font l'objet d'une série spéciale baptisée Alliance Edition. Pour le moment le prix de cette FF 91 reste un mystère, mais il s'agit clairement d'une voiture de luxe. D'aucuns avancent un tarif autour des 150'000 voire 200'000 $, soit à peine moins en euros. À suivre !

Faites partie de quelque chose de grand