Le duel au sommet se poursuit entre les deux pilotes Peugeot.

En remportant la 8e étape du Dakar, Sébastien Loeb a repris la première place du classement général et compte désormais 1'38'' sur son équipier Stéphane Peterhansel, alors que quatre étapes restent à disputer.

En ouvrant la route mardi au départ de la 8e étape, qui emmenaient les concurrents de Uyuni à Salta, et un retour en Argentine, Stéphane Peterhansel savait qu'il lui serait difficile de conserver sa première place au classement général, le vainqueur de l'édition 2016 comptant un peu moins de deux minutes d'avance avant la journée du mardi.

Lire aussi:

De fait, si "Peter" pointait toujours en tête après les deux premiers waypoints (des points de passage obligatoires), le recordman des victoires sur le Dakar a ensuite cédé la première place de la spéciale à ses deux équipiers, Sébastien Loeb et Cyril Despres.

Par la suite, Peterhansel stoppait quelques minutes au kilomètre 110, et perdait virtuellement la tête du classement général au profit de Sébastien Loeb.

Mikko Hirvonen Mini

Ce dernier maintenait la pression pour porter son avance sur la spéciale à plus de cinq minutes sur Peterhansel au niveau du 7e des 12 Waypoints du parcours du jour. Peterhansel parvenait à rattraper une partie de son retard dans les derniers kilomètres, mais ne pouvait empêcher Loeb de remporter sa troisième victoire de spéciale avec 3'35 d'avance, et surtout de reprendre la première place du classement provisoire pour 1'38.

Après avoir longuement pointé en deuxième position derrière Loeb, Cyril Despres termine finalement troisième de cette 8e étape sur le troisième Peugeot 3008 DKR avec 5'13 de retard sur son équipier. Le troisième homme de la marque au Lion reprend tout de même la troisième place du classement général à Nani Roma (Toyota). L'Espagnol, qui perdu près d'un quart d'heure sur les leaders au cumul de la journée, occupe désormais le 4e rang à 23 minutes de Loeb.

Mikko Hirvonen (Mini) a en revanche suivi la trace des Peugeot tout au long de la journée, le Finlandais conservant sa cinquième place au général, avec près d'une heure de retard toutefois.

Joan Barreda Honda

Barreda vainqueur, Sunderland accroît son avance

En moto, Joan Barreda (Honda) a remporté l'étape devant les KTM de Matthias Walkner et Sam Sunderland. Mais ce dernier fait la bonne opération puisqu'il accroît son avance sur Pablo Quintanilla (Husqvarna), ce dernier ayant terminé avec sept minutes de retard à l'issue de la journée du mardi. Sunderland et Quintanilla sont désormais séparés de 21 minutes, alors que le Français Adrian Van Beveren (Yamaha) conserve la troisième place du classement provisoire.

La neuvième étape annulée !

Il s'agissait-là de la deuxième partie de l'étape marathon, débuté lundi au départ de La Paz. Mardi soir, la direction de course a annoncé l'annulation de la neuvième spéciale, en raison de glissements de terrain et de dégâts considérables engendrés par les fortes pluie dans la région, faisant par ailleurs plusieurs victimes parmi les habitants. Cette étape, qui devait emmener les concurrents entre Chilecito et San Juan en Argentine, devait être la plus longue de l'épreuve avec 977 km de parcours total, dont 406 km de spéciale.

Une spéciale qui s'annonçait décisive en vue de la victoire finale et de l'arrivée à Buenos Aires samedi. Il s'agit de la deuxième étape annulée après celle de samedi dernier en Bolivie, également en raison des intempéries, sans parler des parcours raccourcis quasiment chaque jour depuis le départ.

Faites partie de quelque chose de grand