Enième rebondissement dans l'affaire du DieselGate.

Le DieselGate n'est pas terminé, loin s'en faut. Désormais, c'est le groupe Fiat Chrylser Automobile qui se retrouve dans l'œil du cylcone. En effet, l'Agence Américaine de Protection de l'Environnement (EPA) accuse le géant industriel d'avoir lui aussi utilisé des logiciels tricheurs. Comme pour Volkswagen, ces dispositifs auraient servi à dissimuler le niveau réel d'émissions polluantes de certains moteurs. Selon les informations divulguées par Reuters, 104'000 véhicules seraient concernés. Il s'agirait de Jeep Grand Cherokee et de Dodge Ram 1500 équipés d'un moteur diesel 3.0 litres. Le groupe FCA a répondu par voie de communiqué, affirmant qu'il avait toujours respecté les législations en vigueur.

Lire aussi : Détroit - Sergio Marchionne vers la retraite en 2019 ?

Pour rappel, Volkswagen vient de trouver un accord avec la justice américaine pour mettre un terme aux poursuites pénales consécutives au DieselGate. Le constructeur devra ainsi payer une pénalité de 4,3 milliards de dollars, soit environ 4,1 milliards d'euros. Avec cette nouvelle amende, la facture s'élève désormais à plus de 20 milliards de dollars pour Volkswagen aux États-Unis.

Source : Reuters

 

 

Faites partie de quelque chose de grand