La famille Hain fait confiance à la technologie Volvo.

Pour Volvo, le salon de Détroit 2017 rime avec voiture autonome. Le constructeur est en effet revenu sur ses ambitions en la matière, en présentant notamment les 4 membres de la famille Hain. Résidant à Göteborg, celle-ci s'apprête à utiliser en conditions réelles une Volvo autonome. Car pour la firme suédoise, il s'agit "d'adapter la technologie au conducteur, et non l’inverse". Ainsi, cette initiative vise notamment à mieux cerner la relation qu'entretient l'homme avec ce nouveau type de conduite. "Nous voulons en apprendre davantage sur le ressenti des utilisateurs lorsqu’ils activent et désactivent la conduite autonome, comment se passe la transition et à quelles activités ils se livreront à bord quand la voiture les conduira à destination" explique ainsi Henrik Green, Vice-Président senior chargé de la Recherche et du Développement Volvo.

Lire aussi : Volvo lance les tests de son XC90 autonome en conditions réelles

Cette nouvelle étape fait partie intégrante du programme Drive Me, destiné à développer ce type de technologie. Celui-ci débouchera notamment sur la mise en circulation de 100 Volvo autonomes en Suède courant 2017. Ici aussi, les véhicules seront confiés à des automobilistes lambda. Puis, à terme, le projet sera étendu à d'autres villes dans le monde. L'objectif avoué est de commercialiser la première Volvo 100% autonome en 2021. Pour ce faire, la firme suédoise pourra notamment compter sur l'aide de son nouveau partenaire Uber.

Lire aussi : Les XC90 autonomes d'Uber ne sont pas au point

 

Faites partie de quelque chose de grand