Une belle occasion de ratée pour Sébastien Loeb...

S'il a remporté une nouvelle victoire sur le Dakar, Sébastien Loeb (Peugeot) ne comptait que 18 secondes d'avance sur son équipier Stéphane Peterhansel, ce dernier comptant encore 5'32 d'avance avant la dernière étape.

Sébastien Loeb comptait 5'50 de retard sur son équipier Stéphane Peterhansel avant la 11e et dernière étape du Dakar 2017. Plus le choix pour le pilote alsacien : il devait partir à l'attaque dès les premiers kilomètres de cette spéciale, qui constituait sans doute sa dernière opportunité de reprendre la tête à Peterhansel, en raison du faible kilométrage de la spéciale finale jusqu'à Buenos Aires samedi.

Lire aussi:

De fait, Loeb reprenait près de trois minutes lors de la première partie du secteur chronométré, avant une longue liaison emmenant les concurrents à la deuxième partie de la spéciale. Mais peu après sa remise en route, le pilote alsacien et son équipier Daniel Elena étaient victimes d'une crevaison qui coûtait cher : les deux hommes remportaient tout de même la spéciale, mais avec seulement 18 secondes d'avance sur leurs équipiers Peteransel et Cottret, qui comptaient encore 5'32 d'avance avant la dernière journée.

À moins d'une catastrophe, Peterhansel devrait ainsi s'acheminer vers son septième succès sur le Dakar, et son 13e en tout, nouveau record.

Nani Roma Toyota Hilux

Les Toyota suivent de loin

Derrière, le troisième Peugeot 3008 DKR de Cyril Despres a fait le travail, concluant en troisième position (après un bon début de spéciale). Le Français compte 32 minutes de retard sur Peterhansel avant le rush final vers Buenos Aires.

Derrière, Nani Roma (Toyota) est plus distancé, à 1h15 du premier, alors que son équipier Giniel De Villiers complète le top 5 provisoire, à 1h50, mais est sous la menace de la Mini de Orlando Terranova, surmotivé sur ses terres, et auteur de belles prestations lors des dernières journées de course.

Sam Sunderland KTM

Moto - Sunderland vers sa première victoire ?

En moto, Paulo Goncalves (Honda) a remporté l'étape du vendredi, résistant à la pression de son équipier Joan Barreda. Cinquième du jour, le Britannique Sam Sunderland (KTM) compte encore 33 minutes d'avance sur son plus proche poursuivant, son équipier Matthias Walkner, et semble bien parti pour remporter son premier Dakar.

Faites partie de quelque chose de grand