Les vignettes Crit'Air sont mises à l'épreuve.

Terminée la circulation alternée, ou presque, place à la circulation différenciée ! Avec le nouvel épisode de pollution aux particules fines qui touche la France ce lundi 23 janvier, de nombreuses préfectures ont pris des dispositions pour éviter de faire rouler les véhicules les plus polluants. Et pour la première fois, c'est la nouvelle vignette Crit'Air le juge de paix !

Si la Bretagne, le Nord et le Pas-de-Calais ou encore le Bas-Rhin ont décidé d'abaisser la vitesse autorisée jusqu'à 20 km/h, à Paris et à Lyon, c'est la circulation différenciée qui est prise en compte. C'est-à-dire que selon la catégorie Crit'Air dans laquelle se trouve votre véhicule, de 1 à 5, vous aurez droit, ou non de rouler. 

 

Qui peut rouler ?

À Paris (Paris et petite couronne, 69 communes à l'intérieur de l'A86), comme à Lyon, les véhicules qui ne sont pas autorisés à circuler ce lundi 23 janvier sont ceux qui sont dotés de la vignette 5, considérés comme les plus polluants, ainsi que ceux qui sont immatriculés avant 1997. Pour ceux qui ont la vignette Crit'Air de 1 à 4, vous pouvez rouler à Paris, et de 1 à 3 à Lyon et Villeurbanne.

À noter que dans ces deux dernières villes, en plus de cette circulation différenciée en fonction de la vignette Crit'Air, la circulation alternée est également de vigueur pour les véhicules qui n'auraient pas encore cette vignette. Comme nous sommes une journée impaire, ce sont les plaques impaires qui sont autorisées à rouler.

Pour ceux qui n'auraient pas le droit de rouler et qui décideraient quand même de prendre leur véhicule, c'est une amende de 22 euros qui est prévue.

 

Faites partie de quelque chose de grand