Petite évolution pour la Toyota Yaris.

La Toyota Yaris abandonne son ancien 1.3 litre essence au profit d'un nouveau bloc : un quatre cylindres 1.5 litre atmosphérique de 111ch (couple de 136 Nm). Celui-ci carbure donc toujours à l'essence et répond notamment aux nouvelles exigences environnementales Euro 6c. Ce changement permet en outre à la Yaris de grappiller quelques secondes çà et là, avec notamment de meilleures reprises de 80 à 120 km/h (17,6 secondes désormais, soit un gain de 1,2 seconde). La citadine progresse également dans l'exercice du 0 à 100 km/h, désormais avalé en 11 secondes (-8 dixièmes). Un résultat finalement assez logique dans la mesure où ce bloc délivre 11 chevaux de plus que l'ancien 1.3 litre. Dans le même temps, la consommation baisse de 12% lorsque la voiture est équipée de la transmission CVT.

Ces résultats ont été obtenus grâce notamment à un nouveau collecteur d'échappement refroidi par eau qui, dixit Toyota "dispense d’enrichir le mélange et diminue par conséquent la consommation et les émissions dans ces conditions (N.D.L.R : sur voies rapides)". Le moteur bénéficie en outre du nouveau système de calage variable des soupapes dit VVT-iE et revendique un rendement thermique de 38,5%.

Le constructeur devrait nous en dire plus à l'occasion du salon de Genève. Toyota profitera également du rendez-vous suisse pour dévoiler la version restylée de la Yaris, qui profitera notamment d'une nouvelle déclinaison sportive forte de 210 ch.

Lire aussi:

 

Faites partie de quelque chose de grand