Volkswagen entend bien révolutionner le petit monde du dégivrage automobile.

Quoi de plus insupportable que de devoir gratter son pare-brise un matin d’hiver, sous peine de ne pas pouvoir prendre le volant ? Pour éviter ce que beaucoup considèrent comme un supplice, certains constructeurs (Ford, Jaguar et Land Rover entre autres) ont adopté un système de pare-brise chauffant. Un petit miracle rendu possible par des filaments ultra-fins qui parcourent la vitre de haut en bas.

Aujourd’hui, Volkswagen propose une alternative à ces filaments : une fine couche d’argent, à même de conduire l’électricité, directement placée au sein du verre laminé du pare-brise. En envoyant un courant électrique compris entre 400 et 500 watts, la vitre est légèrement chauffée ce qui, tout logiquement, fait fondre le givre ou le gel accumulé sur la surface vitrée. Les ingénieurs n’ont pas oublié les essuie-glaces qui sont, pour leur part, pourvus de filaments eux aussi à même de réchauffer ces accessoires indispensables à notre sécurité.

Mais aussi…

Outre le dégivrage, cette fine couche d’argent détient également une autre propriété particulièrement bienvenue : un effet de réverbération. En effet, celle-ci renvoie une partie des ondes infrarouges du soleil, ce qui permet de freiner drastiquement le réchauffement de l’habitacle lorsque, durant la saison estivale, le véhicule est garé en plein soleil.

Lire aussi : Dossier - Quand l'éclairage sort de l'ombre

Faites partie de quelque chose de grand