Les lots phares n'ont pas forcément suscité l'enthousiasme attendu.

Chaque année, le salon Rétromobile est le théâtre d'enchères souvent spectaculaires. L'édition 2017 n'a donc pas dérogé à la règle, même si les résultats de la vente Artcurial du 10 février sont plutôt mitigés. En effet, le montant global des enchères s'élève à 31'944'484 euros, une somme à comparer aux 39'214'800 euros de l'estimation initiale.

Lire aussi:

Comme souvent, les stars de la séance furent italiennes. Œuvre de Pininfarina, la fameuse Dino Berlinetta Spéciale de 1965 a été adjugée 4'390'400 euros. Une somme impressionnante dans l'absolu, mais qui correspond à la fourchette basse de l'estimation initiale (entre 4 et 8 millions d'euros).

Artcurial

La deuxième place revient à une autre Ferrari, la 166 Spyder Corsa carrossée par Scaglietti (1948) vendue 2'960'400 euros. La Lamborghini Miura SV de 1972 signe également une jolie performance, son nouveau propriétaire ayant déboursé 2'338'400 euros.

Les voitures françaises ont également occupé une place de choix, à l'image de la Talbot Lago T150 C de 1936 vendue 1'610'500 euros (nouveau record du monde). La Bugatti Type 57 Atalante découvrable de 1935 dépasse quant à elle la barre des 2 millions d'euros, un collectionneur américain ayant dépensé 2'331'200 euros pour en récupérer les clefs. Autre attraction de cette vente, la Renault 5 Turbo ex-Ragnotti a changé de main contre un chèque de 321'800 euros, une somme légèrement supérieure à celle de l'Alpine A110 Berlinette GR4 (298'000 euros). En outre, une DS 19 Cabriolet de 1965 a été vendue 101'300 euros.

Pour finir ce tour d'horizon, évoquons le cas de la Cadillac Série 62 cabriolet de Johnny Hallydayadjugée 270'000 euros. La Harley Davidson Softail Springer de l'inoxydable rockeur a également suscité un bel enthousiasme (280'000 euros). Rappelons au passage que cette somme (550'000 euros au total) sera reversée à l'association caritative "La Bonne Étoile".

Lire aussi:

 

Faites partie de quelque chose de grand