La maison de vente aux enchère britannique a frappé un grand coup à Rétromobile.

Aston Martin a une histoire longue. Fondée en 1913 par Lionel Martin et Robert Bamford, la marque aux ailes n'a depuis cessé de se développer, représentant une certaine idée du sport et du luxe à la britannique. Outre la reconnaissance des autos à l'époque construites à Newport-Pagnell, les Aston Martin ont très vite brillé sur les circuits.

1935 Aston Martin Ulster
1935 Aston Martin Ulster

Notamment aux 24 Heures du Mans. C'est le cas de cette Aston Martin Ulster de 1935, que Bonhams présentait au Grand Palais, à Paris, dans le cadre de sa vente Rétromobile. On le sait, les voitures ayant participé aux 24 Heures du Mans rencontrent, dès que leur palmarès est connu, un certain engouement. D'une part car ces autos sont une part de l'Histoire de la classique mancelle, de l'autre parce qu'elles sont éligibles aujourd'hui aux compétitions historiques comme Le Mans Classic ou les Mille Miglia.

Lire aussi:

Pour l'Aston Martin ici présente, outre le fait qu'elle soit une ancienne voiture d'usine (l'immatriculation CML 719 en atteste), elle a ainsi participé aux 24 Heures du Mans en 1935, où elle s'est classée cinquième, avec Thomas et Kenyon. Elle était engagée parmi les sept Aston Martin de l'escouade anglaise de cette édition 1935. L'auto a ensuite connu plusieurs propriétaires, mais dispose d'un historique complet et connu.

1935 Aston Martin Ulster
1935 Aston Martin Ulster

Cette Ulster représente aussi l'une des plus désirables Aston Martin d'avant-guerre, avec son moteur quatre cylindres d'un litre et demi, développant un peu moins de 90 ch. L'auto fait partie des 31 Ulster produites entre 1934 et 1936, et des 28 encore existantes.

De fait, l'apparition d'une voiture aussi rare rime souvent avec succès aux enchères ! Ce fut le cas avec une vente à 2'012'500 euros ! La seconde voiture au palmarès de la vente Bonhams a Paris fut cette Bentley S1 Continental, elle aussi produite à 31 exemplaires en 1957. Elle a été vendue 1'070'100 euros, non loin devant une Mercedes 300 SL "Gullwing" de 1966, échangée contre 1'017'266, montrant une belle forme des autos de sport anglaises et allemandes.

Une vente qui a aussi vue l'une des plus anciennes autos de l'histoire, la Panhard et Levassor 7 HP type A Voiturette de 1902 être vendue 253'600. Comme quoi, les anciennes ont toujours autant la cote !

Lire aussi:

Faites partie de quelque chose de grand