Les Américains n'auront plus droit aux Smart thermiques, et ce dès le début de l'année prochaine !

Sur le Vieux-Continent, tout qui possède une Smart est amené à, de temps en temps, sortir de la ville pour rallier la province. De l’autre côté de l’Atlantique, il en va autrement. En effet, non seulement les villes y sont plus grandes, mais les habitudes d’achat sont aussi totalement différentes des mœurs européennes. Du coup, les citadines sont généralement cantonnées aux seules villes, ce qui a poussé Daimler à revoir sa stratégie locale en ce qui concerne Smart.

Smart devrait ainsi devenir le premier constructeur européen à abandonner les mécaniques thermiques au profit de blocs électriques. Un choix confirmé par Annette Winkler, patronne de Smart, lors de la présentation à la presse des nouvelles Fortwo et Forfour Electricdrive à Toulouse. Du coup, le constructeur devrait cesser de commercialiser ses véhicules thermiques d’ici 2018, tant au Canada qu’aux États-Unis, pour ne laisser la place qu’aux seuls électriques.

Lire aussi :

Un pari qui peut faire mouche dans des États comme la Californie, résolument tournée vers la mobilité verte, mais qui pourrait se solder par un flop dans d’autres, et principalement dans l’arrière-pays où les yankees sont particulièrement attachés à leurs big-blocks.

Une stratégie radicale qui n’est pas encore à l’ordre du jour en Europe même si, un peu partout, les bornes de recharge voient progressivement le jour. Il n’est donc pas impossible que la prochaine génération de la citadine ne soit plus proposée qu’en 100 % électrique.

Faites partie de quelque chose de grand