Le dirigeant français veut emmener McLaren de retour aux sommets en F1 en 2017.

Le Français Eric Boullier dirige depuis plusieurs années les activités compétition de McLaren, et entend faire renouer la marque avec le succès en F1.

À 43 ans, Eric Boullier est l'un des dirigeants les plus influents du paddock de Formule 1. Originaire de la Mayenne, cet ingénieur de formation a effectué ses classes au sein de l'écurie DAMS en F3000, mais également aux 24 Heures du Mans.

Après une parenthèse en World Series by Nissan chez Racing Engineering – où il remporte tout de même le titre avec Franck Montagny -, Boullier prend du galon à son retour chez DAMS où il endosse le rôle de directeur technique en GP2.

2017 - McLaren MCL32 F1

Lire aussi:

Après s'être orienté vers le management de pilotes via la société Gravity Sport Management, propriété de Genii Capital, qui finit par nommer le Français à la tête de l'écurie Renault F1 en 2010. Après quatre saisons chez Renault, devenue Lotus F1 par la suite, Eric Boullier a rejoint McLaren en 2014, où il officie depuis en tant que directeur de la compétition, et directeur de l'équipe de Formule 1 britannique.

Lire aussi:

2014, ce fut d'ailleurs la dernière saison de la longue collaboration entre McLaren et son motoriste Mercedes, l'équipe anglaise renouant sa collaboration avec un autre de ses partenaires historiques : Honda, avec qui elle avait occupé le firmament de la F1 dans les années 80 avec le duo Alain Prost-Ayrton Senna.

Mais le début de la collaboration avec le motoriste japonais s'apparentait à un véritable chemin de croix, avec une fiabilité désastreuse, et des performances bien au-delà des attentes, surtout celles du duo de champions formé par Fernando Alonso et Jenson Button.

Eric Boullier, McLaren
2017 - McLaren MCL32 F1

Après une saison 2015 difficile, l'équipe enregistrait des progrès notables en 2016, sans toutefois renouer avec le podium encore.

En 2017, alors que Jenson Button a pris sa retraite pour céder la place au jeune Stoffel Vandoorne aux côtés de Alonso, McLaren, et son partenaire Honda, affichent des ambitions nouvelles, comme en témoigne également la nouvelle livrée orange, clin d'œil aux origines de l'équipe, et qui fait son retour sur les monoplaces anglaises depuis fort longtemps.

Sans oublier l'appellation de la nouvelle monoplace MCL32, qui n'intègre plus l'appellation MP pour la première fois depuis plus de 35 ans, suite au départ de Ron Dennis de la direction de McLaren.

"Des solutions astucieuses" sur la nouvelle McLaren F1

Eric Boullier ne cache pas ses ambitions et ses attentes avec cette nouvelle monture. "Comme toujours en Formule 1, l'hiver est très stressant", explique-t-il. "Comme l'a dit Fernando [Alonso], nous n'avons pas commencé hier, cela fait quelques mois. Je suis très content de notre approche. Tout le monde a travaillé très dur, il y a quelques solutions astucieuses que je ne vais pas mentionner, mais c'est une belle voiture, encore plus sexy si elle est rapide."

"C'est en piste que la vérité sera connue", poursuit Boullier. "Nous ne faisons pas de promesses car nous aurions tort de donner des attentes. Comme depuis le début de notre mariage avec Honda, nous aimerions continuer à progresser, et ce que je peux dire, c'est que nous allons retrouver la victoire."

Faites partie de quelque chose de grand