Le conseil de surveillance du Groupe PSA aurait approuvé le rachat d'Opel.

Selon nos confrères du Journal "Les Echos", le Groupe PSA devrait confirmer dès ce lundi 6 mars le rachat d'Opel. Cette union devrait être officialisée dans la matinée de lundi, au sein même du siège social du Groupe PSA, avenue de la Grande Armée, à Paris. Carlos Tavares aurait invité Marry Barra, directrice de General Motors, qui se déplacera afin d'officialiser la vente. Si General Motors n'a pas eu vraiment besoin de réunir toute sa haute sphère pour valider la vente d'Opel, le Groupe PSA, représenté par son conseil de surveillance, aurait donné son feu vert vendredi, à l'occasion d'une réunion extraordinaire, afin d'englober la marque allemande.

Cette opération pourrait donc permettre au Groupe PSA d'accroître encore un peu plus sa croissance externe, et ainsi gonfler ses volumes de ventes d'environ un tiers. Le Groupe affichera en effet 4,33 millions de ventes (chiffre basé sur les ventes en 2016 des constructeurs), et ainsi renouer au contact de Fiat Chrysler et Honda. Rappelons que le Groupe PSA, même avec ce rachat, sera encore bien loin des quasi 10 millions d'unités écoulées l'année passée par l'alliance Renault-Nissan.

Lire aussi :

Ce rachat permettra également au Groupe PSA d'amortir certains secteurs comme la recherche et le développement ou encore ses coûts de composants. Pour faire plus simple, cela va permettre à PSA de gagner en taille et de réaliser des économies d'échelle. Ces derniers jours, les deux entités ont d'ailleurs convergé autour de trois points clés : la R&D, les retraites des salariés de General Motors en Europe, et la banque européenne de GM. Le premier point s'articule essentiellement sur l'utilisation de la technologie électrique chez Opel, déjà bien avancée, contrairement au Groupe PSA qui semble pour le moment concentré sur l'arrivée d'une nouvelle technologie hybride pour 2019.

Source : Les Echos

Faites partie de quelque chose de grand