Ils résistent !

En France, auprès du grand public et surtout auprès des pouvoirs publics, l’automobile sportive et performante n’a pas vraiment une bonne image. Dans un tel contexte, il est dès lors difficile pour des artisans constructeurs de perdurer. Intéressons-nous, au moment même de la renaissance, portée par le groupe Renault, de la marque Alpine, à ceux qui "entretiennent la flamme".

De La Chapelle

Artisans France

Les automobiles De La Chapelle proposent quasiment du sur-mesure et c’est bien là tout leur charme. Depuis des dizaines d’années, De La Chapelle propose des modèles inspirés par les Bugatti de l’entre-deux-guerres dont la finition est tout simplement exemplaire. Habituellement motorisées par des blocs d’origine BMW, les De La Chapelle, parce qu’elles sont uniques ou presque, peuvent accepter d’autres moteurs, un V6 Ford par exemple. Il est aussi toujours possible de « craquer » pour le Roadster qui avait fait sensation lors de son apparition au milieu des années 1990. Là encore, passer commande… « suffit ».

Exagon

Artisans France

Depuis 2013, l’électrocardiogramme d’Exagon Motors et de son projet très abouti de sportive électrique baptisée Furtive-eGT peut paraître plat. Ce coupé conçu dans la Nièvre serait-il peut-être arrivé trop tôt ? Ses deux moteurs Siemens produisant un total de 402 ch promettaient pourtant des performances alléchantes… qui n’ont pas été perdues pour tout le monde. Et pour cause ! Le concept DS E-Tense présenté en 2016 par la nouvelle marque du groupe PSA a été développé sur la base de la Furtive-eGT. Les deux entreprises ont même créé un joint-venture pour le développement de composants pour véhicules électriques haute performance. Et puisque DS a manifestement l’intention à moyen terme d’ajouter une supercar électrique à son catalogue, on se dit qu’Exagon pourra peut-être refaire parler d’elle d’ici quelques années…

Genty

Artisans France
Artisans France

Qu’on ne se le cache pas : l’Akylone de Genty Automobile n’en est encore qu’au stade du projet. Contacté par nos soins, le fondateur de la marque, Frédéric Genty, nous a expliqué que Genty Automobile a fait l’acquisition d’un centre d’usinage robotisé quatre axes avec un plateau tournant de 2 mètres. L’usinage des moules de la voiture ayant maintenant débuté, il faudra compter entre trois et quatre mois pour tout réaliser. Il sera alors temps de réaliser le châssis, dont la modélisation et les tests virtuels ont déjà été effectués, puis de préparer le moteur sur la base d’un bloc d’Audi R8 V10. En l’état actuel, Genty Automobile envisage des premiers tours de roue pour la fin de l’année 2017. Pendant ce temps-là, il est toujours possible de contribuer financièrement à cette aventure, soit en devenant actionnaire – voire mécène – soit en achetant des produits dérivés.

Lazareth

Artisans France

Bienvenue dans un monde de métamorphoses et de croisements improbables. Il serait presque commun de monter un moteur de moto dans une auto. Mais chez Lazareth on ne fait rien comme ailleurs ! Il faut dire que Ludovic Lazareth a de qui tenir puisqu’il a été formé auprès du Suisse Franco Sbarro. Prenons l’un de ses derniers projets, la LM 847. Cette moto « à quatre roues » est conçue autour d’un moteur V8 4,7 litres de Maserati dont la puissance atteint 470 ch ! Le tout pour un poids de 400 kg. De nature presque timorée comparée à la LM 847, la Wazuma GT n’est pas mal non plus dans son genre. Sous une carrosserie de roadster radical, elle abrite là encore un V8, mais cette fois-ci d’origine Jaguar. Il s’agit d’un 4,0 litres à compresseur qui n’a que 995 kg à propulser. Sachez toutefois que chez Lazareth, la production est toujours ultra-limitée, pour ne pas dire confidentielle.  

Pariss

Artisans France

Les véhicules électriques ont le vent en poupe, notamment auprès des petits constructeurs. Pariss a bien l’intention avec son Electric dévoilée dans sa version définitive au printemps 2016 d’imposer sa marque sur les circuits. C’est en effet par la piste – et peut-être en rallye – que Pariss entend se faire connaître et se développer. L’espoir de voir sur la route cette sportive électrique, qui est mue par deux moteurs (un sur chaque essieu) produisant un peu plus de 400 ch, est donc pour le moment repoussé sine die.

PGO

Artisans France

PGO c’est d’abord un style, largement inspiré par celui de la Porsche 356. Aujourd’hui, la marque propose quatre modèles différents à son catalogue : les Speedster II, Cévennes, Héméra et Cévennes C. Deux des noms de ces véhicules donnent une indication sur l’origine géographique du constructeur qui est situé… à Alès. Avec l’Héméra, PGO s’est quelque peu affranchi de la 356 puisque ce coupé présente une poupe plutôt singulière. Mécaniquement, PGO bénéficie depuis 2012 d’un partenariat avec BMW qui lui fournit un bloc 1,6 litre turbo produisant 184 ch.  

Secma 

Artisans France

Si Secma existe depuis une trentaine d’années et produit des quads et des buggys, la marque est relativement jeune dans le domaine de l’automobile de route. L’introduction en 2008 de la F16 a ainsi constitué un tournant. Ayant reçu un bon accueil, cette sportive « lilliputienne » (elle mesure à peine 2,80 mètres de long) a depuis été rejointe par le Fun Buggy mais surtout par la F16 Turbo. Quand la F16 affiche 105 ch grâce à son bloc Renault pour un poids en ordre de marche de 560 kg, la F16 Turbo adopte un moteur Peugeot de 205 ch, une puissance qu’il convient de rapporter à un poids toujours très raisonnable puisqu’il n’atteint que 657 kg à vide. Autant dire que l’on tient là l’une des sportives françaises les plus enthousiasmantes qui n’est d’ailleurs pas sans rappeler quelques productions d’outre-Manche.

Des spécimens bien à part

Artisans France
Artisans France
Artisans France

Difficile de ne pas au moins citer Bugatti, dont la production, située en France, est des plus limitées. Difficile aussi de conférer à ce constructeur un statut équivalent à ceux que nous avons répertoriés puisqu’il appartient au groupe Volkswagen et qu’il bénéficie à ce titre de la puissance de conception et des moyens financiers de ce dernier… Comment, dans un registre toutefois légèrement différent, ne pas évoquer non plus la Bluecar de Bolloré que tout un chacun peut acquérir, soit en version « véhicule particulier » soit en utilitaire, de même que la Bluesummer, cousine directe de la Citroën E-Mehari également produite par Bolloré. D’autres, comme Dangel et Poclain Automobiles, se sont fait une spécialité de la transformation d’utilitaires en 4x4. Ligier, via Onroak Automotive, a pour sa part d’ores et déjà annoncé l’arrivée l’an prochain d’une gamme de véhicules dédiés au pilotage de loisir (sur circuit) avec l’ambition avouée de se positionner face au spécialiste anglais Radical. Terminons en évoquant Venturi, l’une des dernières marques françaises à avoir fait rêver les amateurs de sportives françaises mais qui a suivi une autre voie depuis qu’elle est devenue monégasque et qu’elle se définie comme un "démonstrateur de technologie".

Lire aussi:

Faites partie de quelque chose de grand