Au détriment du diesel.

Relancée avec succès en 2007, la Fiat 500 commence aujourd'hui à accuser le poids des années. À titre d'exemple, l'Euro NCAP n'a accordé que 3 étoiles à la petite italienne dans l'épreuve du crash-test, ce qui constitue une performance moyenne.

Dans ces conditions, il n'est pas réellement surprenant d'apprendre que Fiat travaille déjà au développement d'une nouvelle mouture. Celle-ci pourrait arriver à l'horizon 2019, avec un changement de taille sous le capot : l'apparition d'une motorisation hybride 48 volts. À en croire nos confrères d'Autoexpress, ce bloc devrait ainsi remplacer le diesel 1,3 Multijet actuel.

Lire aussi :

D'une manière générale, le groupe FCA va développer son offre de véhicules "verts" dans les années à venir. Alors que les marques premium telles qu'Alfa Romeo et Maserati bénéficieront de variantes plug-in, Fiat se contentera pour commencer d'une hybridation douce. Question de coûts.

"Nous faisons encore beaucoup de petites voitures comme la Fiat Panda et la Fiat 500. Mettre des motorisations hybrides rechargeables dans une voiture de ce segment nous tuerait. Nous devons trouver d'autres solutions, et c'est pourquoi je pense que nous devons adopter des systèmes de 48 volts, plus réalistes", explique Sergio Marchionne, PDG du groupe FCA.

Pour Fiat, le renouvellement de la 500 constitue un défi de détail. Car malgré son âge avancé, elle reste un élément incontournable de la gamme, avec près de deux millions d'exemplaires écoulés. Par conséquent, on peut d'ores et déjà imaginer que le constructeur italien ne renversera pas la table sur le plan esthétique.

Source : Autoexpress

Lire aussi :

Faites partie de quelque chose de grand