Un coup de pouce pour l'emploi.

Depuis le mercredi 15 mars 2017, il est désormais possible de financer son permis de conduire grâce au Compte personnel d’activité également dit CPA.

Cette mesure concerne donc les demandeurs d’emploi et les salariés d’une entreprise. Les seules conditions sont que l’obtention du permis de conduire permette de "favoriser la sécurisation de l’emploi" ou qu’elle s’inscrive dans "la réalisation d’un projet professionnel". Autrement dit, pour faire valoir son droit, il faut prouver que ce permis de conduire vous permettra de décrocher un emploi ou bien d’évoluer hiérarchiquement (ou de garder votre poste) si vous êtes salarié.

Lire aussi :

Cette mesure permettra de financer tout ou une partie du permis de conduire selon le ministre de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner. L’objectif est de lever les freins à l’emploi surtout lorsque l’on sait que près d’un Français sur quatre aurait déjà refusé un travail faute de permis et que le coût moyen du précieux sésame est de 1800 euros (en fonction des régions et des heures de conduite).

Avant de sauter sur l’auto-école du coin, sachez que seules les auto-écoles reconnues comme organisme de formation sont éligibles à une telle mesure. Elles sont environ 2000 en France mais leur nombre devrait croître dans les prochaines années. En fonction de vos aptitudes derrière le volant, l’auto-école dressera alors un devis qu’il faudra joindre à votre dossier en plus d’une attestation sur honneur et du justificatif des heures de DIF avant de l’envoyer à l’entreprise (ou pôle emploi) et à l’organisme de collecte approprié.

À noter que les fonctionnaires, les agents publics et les personnes ayant déjà un permis suspendu ne pourront pas bénéficier de ce dispositif.

Lire aussi :

 

Source: Gouvernement

Faites partie de quelque chose de grand