Moteurs essence et hybride plaisent aux acheteurs de Toyota en France.

En 2016, Toyota France n’a vendu que 8,7 % de véhicules équipés de mécaniques diesel. C’est ce qui ressort d’une étude organisée par DataNeo, et relayée par nos confrères d’Autoplus. Une disgrâce impressionnante, surtout lorsqu’on compare ces chiffres avec une année comme 2008, durant laquelle le constructeur nippon vendait encore 60,3% de diesel !

Cette chute vertigineuse s’explique, notamment, par une sortie progressive des mécaniques diesel proposées au catalogue de Toyota France. En contrepartie, ce sont les solutions hybrides qui sont privilégiées pour remplacer les diesel traditionnels. Loin derrière Toyota, on retrouve Fiat avec 30,6% de moteurs diesel vendus en 2016 (contre encore 52,8% en 2008). Même tendance chez le constructeur qui arrive en troisième position de ce classement, Citroën, avec respectivement 40,5% en 2016 contre 81% en 2008 !

Les grosses berlines préfèrent le diesel

Sans surprise, ce sont les labels allemands premium que l’on retrouve en queue de classement. Leurs catalogues respectifs comptent en effet plus de grosses berlines, aptes à avaler du bitume, que de petites citadines. Et, très logiquement, les gros rouleurs ont toujours tendance à privilégier le diesel au détriment de l’essence et de l’hybride.

Lire aussi :

En chiffres, cela donne 83% de diesel vendus en France en 2016 pour Audi, BMW et Mercedes-Benz. Mais ici aussi il faut constater une baisse puisqu’en 2008, le même trio vendait 90% de véhicules diesel. Enfin, globalement, le marché du neuf en France est passé de 77,3% de diesel en 2008 à 47,9% en 2016. La chute des ventes de mécaniques diesel dans l’Hexagone a débuté dès 2012.

Faites partie de quelque chose de grand