L'industrie automobile allemand craint de sérieuses répercussions concernant la production et la vente de leurs véhicules aux Royaume-Uni après une sortie de l'Euro annoncée par le récent référendum.

Le départ annoncé du Royaume Uni de la zone Euro risque fort d'avoir un impact conséquent pour l'industrie automobile en général lors des prochaines années. C'est en tous cas l'avis des constructeurs allemands, plus particulièrement les "grands" comme le groupe Volkswagen, Mercedes et BMW.

La Grande-Bretagne constitue en effet à l'heure actuelle le plus gros marché d'exportations de l'industrie allemande. Près d'une voiture sur trois vendue en Grande-Bretagne est fabriquée en Allemagne. Le Brexit risque ainsi d'engendrer une sur-taxation des importations de voitures, et plomber sérieusement les ventes des marques d'Outre-Rhin dans le pays.

À l'inverse, les constructeurs allemands craignent que cette décision n'ait un impact conséquent sur ses propres usines implantées sur l'île britannique. 

Peu avant le résultat du référendum, Matthias Wissmann, le président de l'association de l'industrie automobile allemande (le VDA, qui regroupe des sociétés comme BMW, Daimler, Bosch, Continental ou Volkswagen) avait encore tiré la sonnette d'alarme : "L'industrie automobile allemande à elle seule compte 100 sites de production en Grande-Bretagne, en incluant les fournisseurs", expliquait-il.

"Il s'agirait d'un sérieux pas en arrière pour l'industrie, et il engendrerait à coup sûr des relocalisations de sites de production", craignait Wissmann. "Nous devrions faire face à un énorme challenge si le Brexit devait l'emporter."

Faites partie de quelque chose de grand