Pour Carlos Ghosn, le succès que constituent les précommandes du modèle américain est un signe positif pour le marché de l’électrique.

Alors que Tesla Model 3 enregistre déjà plus de 300'000 commandes pour une sortie prévue en 2017, Carlos Ghosn, président de l’Alliance Renault-Nissan, tient à saluer la performance réalisée par le constructeur d’outre-Atlantique... Mais pas que.

"Le fait qu’autant de gens paient aujourd’hui un acompte pour une voiture qui ne sera disponible qu’en 2017 est un bon signe", a confié Ghosn à Automotive News. "Nous nous félicitons de la concurrence car elle ne peut qu’élargir le marché. Cela va stimuler la demande."

Pour le PDG du Losange, le marché de l’auto électrique s’apprête à entrer dans une phase de compétition féroce. À l’heure actuelle, l’Alliance constitue toujours le leader mondial de la voiture électrique, ayant déjà livré plus de 250'000 unités. Renault-Nissan a beaucoup investi dans le secteur et il est donc logique de voir son président se réjouir de l’engouement suscité par un modèle tout-électrique, même si celui-ci représente un produit concurrent.

Le succès du Model 3 californien suscite bien des réactions au cœur même de l’industrie automobile, puisque Ian Callum, directeur du design chez Jaguar, affirmait cette semaine que l’aérodynamique des autos devrait fortement évoluer durant les 15 années à venir, des conséquences directes du développement des technologies électriques.

 

Faites partie de quelque chose de grand