La FIA risque de faire face à l’opposition de Red Bull dans sa volonté d’introduire ce dispositif dès 2017.

Red Bull estime que le Halo n'est pas encore suffisamment au point pour être rendu obligatoire la saison prochaine. L'écurie a déjà clairement fait comprendre qu'elle ferait barrage à une telle réglementation si elle en avait la possibilité.
 

La FIA peut tout à fait imposer la mise en place du Halo en se basant sur des questions de sécurité, qui demeurent son champ de prérogatives absolu au sens de l'article 2.2 du Règlement Technique 2017. Mais il semble que l'introduction du Halo pourrait passer par les voies habituelles de la réglementation en Formule 1, à savoir les votes du Groupe Stratégique puis de la Commission F1.

Ce choix s'effectuant si tard dans l'année, une telle modification du règlement devra être décidée à l'unanimité pour être gravée dans le marbre. La voix d'une seule écurie suffirait donc à stopper ce processus.

Red Bull "pas fan"

Red Bull, par la voix de son directeur d’équipe Christian Horner, a déjà fait savoir que sa position était clairement de voter contre une introduction du Halo pour le moment. "Personnellement, je ne suis pas un grand fan du Halo", a-t-il répondu, interrogé par Motorsport.com"Je pense que c'est une solution inélégante au problème qu'il essaie de régler."

"Je préférerais qu'il y ait plus de temps de recherche pris pour faire le travail proprement au lieu de précipiter quelque chose qui pourrait avoir d'autres conséquences. Je ne suis pas un grand fan du Halo et de ses limitations. Je ne voterais certainement pas en sa faveur pour l'instant."

La position de Red Bull pourrait donc déboucher sur une situation dans laquelle la FIA serait soit forcée de jouer de son pouvoir absolu en matière de sécurité pour mettre en place le Halo en 2017. Ou bien elle pourrait être obligée de constater qu'une ou plusieurs équipes ne souhaitent pas cela sous la forme actuelle et d'attendre 2018.

Source: Motorsport.com

Faites partie de quelque chose de grand