Le pilote russe Daniil Kvyat n’est pas satisfait par les vibreurs utilisés lors du GP de Hongrie.

Sur le tracé du Hungaroring, la FIA a notamment installé des capteurs électroniques sur certains vibreurs afin de détecter lorsqu’un pilote dépasse totalement les limites de la piste. Une "blague" selon Daniil Kvyat, qui regrette de ne pas voir les erreurs de pilotage être sanctionnées d’une autre façon.

"Les vibreurs sont une blague. Les vibreurs sont de la connerie absolue", a lancé le Russe. "Il ne nous manque plus que la prochaine étape, comme dans Top Gear, où ils utilisent une piste pour un contre-la-montre. Ils ont juste un parking, et ils peignent le circuit avec des lignes, et ils pilotent là-dessus. C’est la prochaine étape. Ça ne peut être que ça. On peut partir au large. Ces vibreurs n’affectent pas l’adhérence."

"Maintenant, nous devons faire confiance à ces nouveaux capteurs. Je ne comprends pas ça. Il faut juste mettre de l’herbe. Ce devrait être de l’herbe, du gravier. Les pilotes repoussent la limite et les lignes blanches ne sont pas suffisantes."

A lire aussi : On en sait plus sur le mode carrière du jeu F1 2016

Pour le pilote Toro Rosso, le critère de dangerosité doit entrer en ligne de compte pour retrouver des pilotes qui n’abusent plus des limites de la piste. Des situations que l’on retrouve davantage sur des circuits qui ont conservé leur caractère ancien.

"Si l’on va à Zandvoort et que l’on met deux roues hors de la piste, on perd une journée car on est dans le mur", souligne Kvyat. "Désormais, on perd un chrono si le capteur dit que l’on est allé trop loin. Nous faisons beaucoup pour la sécurité, mais certaines choses que nous avions par le passé, plus old-school, devraient être conservées. Nous ne pouvons pas simplement peindre des lignes blanches."

Faites partie de quelque chose de grand