Selon Fernando Alonso, Nico Rosberg n’a aucun droit à l’erreur s’il veut espérer battre Lewis Hamilton pour le titre mondial en F1.

Devancé par Lewis Hamilton en Hongrie dimanche, Nico Rosberg a perdu la tête du championnat pour la première fois de la saison, alors qu’il en était le leader depuis sa victoire dès le Grand Prix d’ouverture à Melbourne. Le Britannique possède désormais six points d’avance sur son coéquipier, avant le GP d’Allemagne.

Pour Fernando Alonso, il ne fait aucun doute que Hamilton est désormais le grand favori pour le titre mondial.

"Hamilton est en bonne position", estime Alonso au micro de la radio espagnole COPE. "Il est dans la bonne dynamique et, dans ce sport, quand on revient de loin et qu’on rattrape le leader, on a quelque chose en plus."

"C’est l’inverse pour le pilote qui menait et qui avait un petit avantage : il vous rattrape, il vous dépasse, et vous connaissez alors une mini crise. Alors, même s’ils semblent très proches en termes de points, Hamilton paraît désormais plus fort et en meilleure position, c'est un meilleur prétendant."

L’expérience de 2007

Le week-end dernier, Alonso s’est retrouvé malgré lui au cœur de la polémique des qualifications, après avoir provoqué un drapeau jaune dans les derniers instants de la Q3 en partant en tête-à-queue. Tandis que Hamilton a abandonné sa tentative, Rosberg a légèrement levé le pied mais a tout de même pu améliorer son chrono, décrochant une pole position controversée car il a échappé à toute sanction. .

Une enquête a été ouverte tardivement, alors que Hamilton - et d’autres pilotes - ont questionné l’application du règlement en matière de respect des drapeaux jaunes. Le Britannique a toutefois démenti s’être trouvé à l’origine de l’investigation qui visait son coéquipier, mais la situation n’a pas manqué de rappeler l’épisode du Hungaroring 2007 à Alonso.

A lire aussi : Lewis Hamilton remporte le GP de Hongrie et prend la tête du championnat

Cette année-là, alors qu’il faisait équipe avec Hamilton chez McLaren, l’Espagnol avait été pénalisé par les commissaires pour avoir bloqué son coéquipier dans les stands, le privant d’une tentative supplémentaire en qualifications. Alonso avait alors perdu la pole position au profit de Hamilton.

"Oui, ça me rappelle ces choses-là aussi", admet Alonso. "Disons que Rosberg n’a pas un coéquipier facile. Il [Hamilton] est très fort en piste, très rapide, il ne fait jamais d’erreur. Et en dehors de la piste, il a une influence significative. Bonne chance à Rosberg avec ça !"

"Il ne peut pas faire la moindre erreur, car même s’il est l’un des meilleurs du monde, il peut ressentir la pression en dehors de la piste également."

Source: Motorsport.com

Faites partie de quelque chose de grand